Point au 31 janvier 2014.

Publié le 3 Février 2014
Mis à jour le 4 juillet 2019

Surveillance des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastro-entérites aiguës (GEA) en collectivité de personnes âgées ou fragiles

Les personnes âgées, particulièrement celles vivant en collectivité, présentent une vulnérabilité aux infections s'expliquant par une fragilité et des facteurs de sensibilité, généraux ou locaux, propres aux sujets âgés ou liés à l'institution. En raison des caractéristiques de cette population, les épidémies de GEA et d'IRA sont fréquentes et caractérisées par une morbidité élevée avec un taux d'attaque important.Le signalement des cas groupés d'IRA a été mis en place en 2005 en réponse à une saisine du ministère en charge de la santé demandant à l'Institut de veille sanitaire (InVS) de développer un système de signalements d'événements sentinelles dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD). Les cas groupés d'IRA et de GEA ont alors été retenus comme les deux événements prioritaires pour la mise en place de ce signalement.

L'objectif principal du signalement de ces événements et des recommandations relatives à leur prévention est de réduire leur morbidité et mortalité grâce à l'identification précoce des foyers et la mise en place réactive de mesures de contrôle appropriées.

En Poitou-Charentes, depuis la reprise de la surveillance hivernale au 1er octobre 2013, 14 épisodes (9 GEA et 5 IRA) ont été signalés à la CVAGS.