Point au 18 avril 2014.

Publié le 22 Avril 2014
Mis à jour le 4 juillet 2019

A la Une - Fin de la surveillance grippale pour la saison 2013-2014 – Bilan préliminaire

La saison 2013-2014 a été caractérisée en France par une épidémie grippale d'intensité faible, de durée courte, dominée par une circulation majoritaire des virus A(H1N1) pdm09 et A(H3N2) à parts égales dans la communauté et sans gravité particulière. En Poitou-Charentes, l'épidémie a démarré en semaine 04 et 05-2014 avec l'augmentation de tous les indicateurs de surveillance (réseau unifié, urgences hospitalière et SOS Médecins 17). Le pic a été atteint en semaine 08-2014. Au moment du pic, le taux d'incidence des consultations pour syndromes grippaux à partir des données du réseau unifié était de 460/100 000 [Intervalle de confiance à 95 % : 342-578], le nombre de consultation à SOS Médecins 17 atteignait 26 et le nombre de passages aux urgences était de 24 dont 2 avaient été hospitalisés. Les niveaux atteints étaient nettement inférieurs à la saison précédente 2012-2013. La baisse de tous les indicateurs a été observée en semaine 11-2014. Depuis le début de la surveillance, 13 foyers d'infections respiratoires aiguës (IRA) survenus en collectivités de personnes âgées ont été signalés. Parmi les épisodes clôturés (4), les taux d'attaque médians étaient de 36 % chez les résidents et 0 % chez les personnels. Sept résidents ont été hospitalisés et 5 sont décédés. Parmi les établissements ayant répondu, les couvertures vaccinales médianes contre la grippe étaient de 95 % chez les résidents et 23 % chez les personnels. Pour 2 épisodes, une étiologie de grippe a été retrouvée.Cet hiver 2013-2014, la surveillance des cas graves effectuée par l'InVS dans la région de Poitou-Charentes, en collaboration avec les services de réanimation, a permis d'identifier 19 cas graves. Tous étaient des adultes dont 7 (37%) étaient âgés de 65 ans ou plus. Douze (47%) cas graves présentaient un facteur de risque de complications correspondant à une indication vaccinale dont 3 personnes obèses sans autre comorbidité. Un des 18 cas pour lesquels l'information était disponible, était vacciné. Onze (58%) cas graves ont développé un syndrome de détresse respiratoire aigu. Cinq décès sont survenus. Le virus A(H1N1)pdm09 était prédominant (14 cas soit 74%) suivi du virus A(H3N2) (3 cas soit 16%). Un cas avait un virus A non sous typé et l'information n'était pas renseignée pour 1 cas. Le nombre de cas graves signalés cet hiver est comparable à celui de la dernière saison grippale (21 cas).