Surveillance sanitaire en région Aquitaine. Point épidémiologique au 18 juillet 2013.

Publié le 19 Juillet 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Mortalité
Au cours du mois de juin, les effectifs de décès enregistrés (tous âges, 75 ans et plus) sont restés à des niveaux habituellement observés à cette saison.

Passages aux urgences des populations sensibles
Pas d'évolution particulière à noter pour l'activité relative aux passages aux urgences des populations sensibles (75 ans et plus et moins de 1 an).

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)
Pas d'évolution notable cette semaine.

Varicelle
Selon les associations SOS Médecins, l'activité pour la varicelle est en hausse depuis la semaine passée avec des valeurs au dessus du seuil d'alerte.

Gastro-entérite aigüe (GEA)
Au plan national tout comme au plan régional, l'activité de consultations pour GEA aux urgences hospitalières et en médecine de ville est faible, conforme aux valeurs attendues pour cette période.

Maladies vectorielles
Dans le Lot-et-Garonne, depuis la reprise de la surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue, 1 cas importé de dengue a été confirmé par le CNR des arbovirus.

Asthme et allergie
En Aquitaine comme en France, l'activité pour asthme est stable et le recours aux urgences pour les allergies est toujours en hausse, comparable aux données observées l'année précédente à la même période.

Pathologies liées à la chaleur
Les passages aux urgences et le recours aux associations SOS Médecins pour pathologies liées à la chaleur sont en forte hausse en France comme en Aquitaine. Le niveau atteint est nettement supérieur à celui de l'année précédente.

Méningites virales
Depuis S22, augmentation du nombre d'isolements d'entérovirus par le CHU de Bordeaux, concordant avec le nombre de méningites à entérovirus du réseau Oscour®. Au plan national, la tendance actuelle selon Oscour® est concordante avec 2012 et 2011.

Envenimations par physalie (indicateur non détaillé dans le corps du document)
Depuis S27, présence de physalies détectée sur les cotes landaises, quelques cas d'envenimations mais sans gravité. Appel à la vigilance de l'ARS par voie de presse.