Point au 5 septembre 2013.

Publié le 6 Septembre 2013
Mis à jour le 3 juillet 2019

MortalitéLes effectifs de décès enregistrés restent conformes à ceux enregistrés les années précédentes.

Passages aux urgences des populations sensiblesPas d'évolution particulière pour l'activité relative aux passages aux urgences pour les moins de 1 an. L'activité observée pour les plus de 75 ans est en hausse pour la 2ème semaine consécutive, avec des valeurs qui restent sous le seuil d'alerte.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) A noter une incidence élevée persistante d'IIM dans la région et plus particulièrement dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour le mois d'août, ont été déclarées 3 IIM C, 2 IIM B et 1 IIM Y. Méningites à entérovirusAu niveau national, le nombre de passages aux urgences pour méningite virale est en nette baisse tous âges confondus.

Gastro-entérite aigüe (GEA) En Aquitaine, l'activité pour GEA aux urgences hospitalières et en médecine de ville est en légère augmentation mais reste proche de l'activité attendue à cette période.Au niveau national, les valeurs restent stables, dans des valeurs habituellement observées à cette période.

Maladies à transmission vectorielleDans le Lot-et-Garonne, depuis la reprise de la surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue, 2 cas importés de dengue ont été confirmés par le CNR des arbovirus.

Asthme et AllergieL'activité pour asthme reste stable en Aquitaine comme en France. Une tendance à la hausse reste observée pour le suivi des allergies au niveau régional.

Pathologies liées à la chaleurLe système d'alerte canicule et santé (SACS) a été levé le 31 août. Cette saison a été marquée par une vague de chaleur entre le 23 et le 27/07 et un pic de chaleur ponctuel le 31/07 ayant déclenché le passage en niveau 2 du Plan National Canicule (PNC) pour certains départements Aquitains. Pas de passage en vigilance canicule cette saison.

Envenimations par physalie (indicateur non détaillé dans le corps du document)La surveillance PhysaTox 2013 (du 01/07 au 02/09) a été marquée par la quasiabsence de physalies sur les plages d'Aquitaine. Seuls quelques spécimens ont été rapportés par les postes de secours au cours de l'été. Aucun cas grave (avec signes systémiques) n'a été déclaré.