Surveillance sanitaire en région Aquitaine. Point épidémiologique au 7 juin 2012.

Publié le 12 Juin 2012
Mis à jour le 13 mai 2019

Actualités au 07/06/2012 - Déclenchement du niveau de veille saisonnière du plan national canicule depuis le 01/06/12

Comme chaque année, le niveau de veille saisonnière du plan national canicule (PNC) est déclenché le 1er juin. Cette veille sera automatiquement désactivée le 31 août, sauf si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien. Ce niveau de veille saisonnière correspond à la mise en oeuvre, au niveau national :

  • du système d'alerte canicule et santé (SACS) qui repose sur l'évaluation concertée des risques météorologiques par Météo-France et des risques sanitaires par l'InVS sur la base d'indicateurs de mortalité et de morbidité qu'il suit quotidiennement. Cette évaluation permet à l'InVS d'anticiper la survenue d'une vague de chaleur et de recommander à la DGS l'activation des différents niveaux du PNC.
  • du dispositif d'information et de communication, avec notamment l'activation du numéro vert du ministère chargé de la santé : 0 800 06 66 66 (gratuit depuis un fixe) ainsi que la diffusion de documents à destination du grand public, des professionnels et des établissements de santé, des collectivités locales, etc

Le plan national canicule comporte deux autres niveaux, activables en fonction de la situation :

  • le niveau de mise en garde et actions (MIGA), déclenché par les préfets de département concernés en cas d'alerte émise par la DGS, d'après l'évaluation conjointe de Météo-France et de l'InVS,
  • le niveau de mobilisation maximale, déclenché sur instruction du Premier ministre, sur avis conjoint du ministre chargé de l'intérieur et du ministre chargé de la santé. Ce dernier niveau correspond à une situation exceptionnelle dépassant le champ sanitaire, lorsque la canicule est aggravée par des effets collatéraux (rupture de l'alimentation électrique, pénurie d'eau potable, saturation des établissements de santé ou des chambres funéraires, etc.) et nécessitant la mobilisation de l'ensemble des acteurs impliqués.

Année de publication : 12/06/2012