Étude descriptive des cas de leptospirose diagnostiqués en Normandie sur la période 2010-2014

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

En Basse-Normandie, le taux d'incidence de la leptospirose a été supérieur par six fois au taux d'incidence métropolitain sur la période 2006-2012. En 2012, la Basse-Normandie occupait le 4e rang des régions de métropole les plus touchées par la leptospirose en termes de taux d'incidence. Dans ce contexte, la Cellule de l'Institut de veille sanitaire (InVS) en région (Cire) Normandie a réalisé une étude descriptive rétrospective afin de caractériser les cas de leptospirose diagnostiqués en Basse-Normandie et en Haute-Normandie sur la période 2010-2014 et d'évaluer la pertinence de la mise en place d'une surveillance et de mesures de prévention spécifiques. Les observations faites dans le cadre de cette étude quant aux caractéristiques des cas et aux expositions à risque étaient majoritairement conformes à celles décrites dans la littérature et observées à l'échelle de la métropole. Considérant les résultats de cette étude et de celle réalisée par la Cire Aquitaine sur la période 2004-2006, la Cire Normandie n'a pas recommandé la mise en place d'un dispositif de surveillance. S'agissant de mesures de prévention, la Cire Normandie a proposé (i) une sensibilisation des personnes susceptibles de pratiquer une activité récréative et/ou professionnelle à risque de leptospirose et (ii) une sensibilisation des professionnels de santé au contexte de la leptospirose en Normandie afin de faciliter le diagnostic de cette pathologie et de favoriser la prise en charge rapide et adaptée des cas.

Auteur : Watrin M
Année de publication : 2016
Pages : 28 p.