Cas groupés de teigne à Fécamp (76) - Décembre 2009 - mai 2010. Investigation et appui à la gestion

Publié le 1 Avril 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Des cas groupés de teigne dans une école primaire de Fécamp (76) ont été signalés aux autorités sanitaires en janvier 2010. Une enquête a été menée par la Cellule interrégionale d'épidémiologie, l'Agence régionale de santé et l'Education nationale pour résoudre l'événement. Le signal a été validé auprès des laboratoires de microbiologie de Fécamp. Une teigne de type Microsporum à transmission nterhumaine a été retrouvée chez les patients. Une information sur la teigne et sa prise en charge a été diffusée au personnel de l'école, aux parents d'élève et aux médecins traitants des enfants de l'école. L'objectif était de les sensibiliser aux modalités du traitement et à la mise en place de mesures d'hygiène autour des cas. Une recherche active de cas hebdomadaire a été mise en place dans l'école, réalisée par les infirmières de la santé scolaire, afin de repérer l'apparition de nouveaux cas. Les cas suspects ont été invités à consulter leur médecin traitant pour confirmation ou infirmation du diagnostic. La recherche active de cas a duré 15 semaines, jusqu'à deux mois après l'apparition du dernier cas (durée d'incubation maximale de la maladie). Treize enfants ont présenté une dermatophytose entre décembre 2009 et mai 2010, soit 7,5 % des enfants de l'établissement. Un traitement a été entrepris pour l'ensemble des cas, d'une durée moyenne de six semaines. Aucun cas n'est apparu après l'instauration des traitements. Les clés de la résolution de l'événement ont tenu en : une mobilisation rapide des services sanitaires et une forte implication de la santé scolaire dans le suivi de l'épidémie ; une sensibilisation des médecins traitants des élèves aux modalités de prise en charge optimale des cas ; des informations renouvelées auprès des parents d'élève et des enseignants visant à obtenir une bonne observance des traitements. (R.A.)

Auteur : Erouart S, Mathieu A
Année de publication : 2012
Pages : 9 p.