Qualité de l'eau distribuée en ville basse du Havre et ventes des médicaments utilisés pour le traitement des gastro-entérites - 1997-2000 : une étude écologique temporelle

Publié le 1 Mai 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les 80 000 habitants de la ville basse du Havre (France) sont alimentés en eau par les sources karstiques de Radicatel et de Saint-Laurent. Chaque année, des crues turbides affectent ces sources, qui s'accompagnent de dégradations microbiologiques de l'eau. La période d'étude va de mars 1997 à juillet 2000. Les eaux étaient alors chlorées avant distribution et l'eau de Radicatel préalablement clarifiée. L'eau distribuée respectait la réglementation européenne. L'étude a visé à établir et caractériser le lien entre les conditions d'exploitation de l'eau et l'incidence de la gastro-entérite. Cinq pharmaciens ont fourni des enregistrements des ventes des médicaments utilisés pour le traitement des gastro-entérites aiguës (GEA). La turbidité, le chlore libre, les précipitations et les débits produits ont été testés comme proxys d'exposition. Des ventes quotidiennes de médicaments ont été modélisées dans un cadre "GAM". Nous avons exploré systématiquement les données à la recherche des covariables et des latences signifiantes. Pour être prises en considération, celles-ci devaient être à la fois significatives et plausibles. Les baisses de température de l'air, les pannes de chloration à Saint-Laurent, et la turbidité des eaux brutes et traitées étaient toutes significativement corrélées à une augmentation des ventes quotidiennes. La plupart des risques trouvent leur maximum pour des retards situés entre 5 à 10 jours, latence compatible avec la durée d'incubation des GEA. Nos résultats suggèrent que, dans le champ des études temporelles "GEA et turbidité", les conditions clés pour une quantification précise des risques résident dans (i) la sensibilité de l'indicateur de morbidité, (ii) la plausibilité de la turbidité comme proxy d'exposition aux agents pathogènes et (iii) la variabilité temporelle du signal d'exposition. Nous prévoyons d'étudier 10 autres sites afin de modéliser le méta-risque lié à la turbidité dans l'eau potable. (R.A.)

Auteur : Beaudeau P, Le Tertre A, Zeghnoun A
Année de publication : 2010
Pages : 42 p.