Évaluation d'une action d'orientation et de conseil nutritionnels des médecins du travail auprès de salariés en surpoids ou obèses en Haute-Normandie

Publié le 1 Juillet 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

La région Haute-Normandie a mis en oeuvre une action de conseil et d'orientation nutritionnels, dans le cadre du Programme national nutrition santé. Elle a été réalisée par les médecins du travail entre avril 2004 et janvier 2007. L'objectif principal de l'étude était d'évaluer l'impact de cette action sur l'indice de masse corporelle et les comportements des salariés en surpoids ou obèses. Le médecin du travail remettait une lettre d'information spécifique sur le surpoids et l'obésité aux salariés en surpoids et obèses et leur proposait un courrier de recommandation pour une prise en charge du surpoids ou de l'obésité. L'ensemble des salariés recevaient le guide "La santé vient en mangeant". Les salariés participant étaient interrogés lors de deux consultations annuelles successives. Le groupe témoin, composé de salariés bénéficiant d'une consultation en médecine du travail classique, participait aux deux recueils d'information. L'étude a montré que les principaux facteurs liés au surpoids et à l'obésité étaient l'âge et le sexe : 32 % des femmes en surpoids ou obèses contre 47 % des hommes. Par ailleurs, une relation entre surpoids et obésité avec la taille de l'entreprise a été mise en évidence (les salariés travaillant dans une entreprise de 100 à 299 salariés étaient plus souvent en surpoids ou obèses), ainsi qu'avec le type de prise en charge du repas de midi par l'employeur. L'étude n'a pas montré de relation entre le surpoids et l'obésité et les horaires de travail ou la composition du repas de midi. L'accueil réservé par les salariés à cette démarche a été positif puisque seuls 8 % des salariés participants ont refusé la lettre d'information spécifique. Cette étude a montré la faisabilité d'une intervention des médecins du travail auprès des salariés sur une thématique de santé publique. Cependant, l'action ponctuelle de conseil et d'orientation nutritionnels évaluée n'a pas démontré son efficacité. L'étude a mis en évidence des groupes de salariés auprès desquels une action ciblée, s'inscrivant sans doute dans une prise en charge plus globale, pourrait être envisagée. (R.A.)

Auteur : Rouaud P, Baude C
Année de publication : 2008
Pages : 36 p.