Investigation d'une suspicion d'agrégat de leucémies dans la région de Gaillon (Eure). Rapport d'étude

Publié le 1 Avril 2001
Mis à jour le 11 septembre 2019

En novembre 1997, une habitante de la commune de Gaillon (Eure) signale à la DDASS de l'Eure qu'un membre de sa famille est atteint de leucémie et exprime son inquiétude soulevée par la connaissance d'autres personnes atteintes de leucémie dans son entourage géographique. Les médecins généralistes des environs soulèvent les mêmes interrogations. Par ailleurs, la DDASS avait reçu des plaintes de la population locale au sujet d'une détérioration de l'environnement, plaintes mettant en cause les industries chimiques avoisinantes. En 1998, une enquête menée par la DDASS avec la collaboration des médecins généralistes, du laboratoire d'analyses médicales de la commune et des centres hospitaliers de la région concluait " il semble exister une sur-incidence de leucémies (tous types confondus) dans la zone géographique comprenant la commune de Gaillon et les communes périphériques dans un rayon de 5 km, sur la période janvier1994-décembre 1997". Par lettre du 16 juillet 1998, la Préfecture de l'Eure sollicite le Réseau National de Santé Publique, aujourd'hui Institut de Veille Sanitaire, afin de " confirmer ou d'infirmer cet excès de cas de leucémies". L'objectif de cette étude est de confirmer ou d'infirmer l'existence d'un excès d'incidence des leucémies sur une période déterminée dans la zone suspectée. Dans l'hypothèse d'une confirmation de cet excès, une analyse descriptive des cas sera effectuée pour rechercher d'éventuels expositions ou facteurs de risques communs. Parallèlement, afin de disposer d'un indicateur d'évolution de risque global de cancer ainsi que d'un indicateur d'évolution du risque de leucémie dans la zone d'étude, une étude de mortalité tous cancers et par leucémies a été menée. En effet, la qualité des données nationales d'incidence étant hétérogène, la possibilité d'accéder à des données de mortalité contemporaines et antérieures à la période d'étude plus standardisées justifie d'utiliser ces données de mortalité dans la discussion du risque.

Auteur : Germonneau P, Gourier Frery C, Castor C, Cherie Challine L
Année de publication : 2001
Pages : 32 p.