Surveillance sanitaire en région Normandie. Point au 14 janvier 2022.

Publié le 14 janvier 2022
Mis à jour le 14 janvier 2022

Points clés

Covid-19

  • En semaine 01 de 2022, en Normandie, la circulation du Covid-19, poursuit son augmentation avec un taux d’incidence (TI) régional à 2 301 pour 100 000 habitants, soit une augmentation relative de +46%. Cette hausse est observée pour toutes les classes d'âge. Le taux de positivité était également en augmentation et se situe au-dessus du seuil d’alerte (18,5%). L’activité de dépistage était également en augmentation. En semaine 2022-01, 92 % des tests de criblage indiquent un profil compatible avec Omicron.  
  • Cette augmentation régionale est observée dans tous les départements, où les TI étaient compris entre 1 695 dans la Manche et 2 735 pour 100 000 habitants en Seine-Maritime. 
  • Par ailleurs, l’ensemble des indicateurs pré-hospitaliers (consultations chez SOS Médecins et passages dans les services d’urgences) et hospitaliers (nouvelles hospitalisations en services conventionnels) présentent des augmentations marquant l’impact de la forte augmentation de la circulation virale sur le système hospitalier. Seules les nouvelles admissions en soins critiques restent relativement stables.
  • En semaine 01, 92,3 % des normands de plus de 12 ans avaient reçu une primo-vaccination complète et 57,1 % avaient reçu une dose de rappel.
  • Dans le contexte de coexistence des variants Delta et Omicron, plus transmissible, et de forte augmentation des TI, l’adhésion rigoureuse à l’ensemble des mesures barrières, dont le port du masque, la réduction des contacts et l’aération fréquente des lieux clos, est plus que jamais nécessaire pour tenter de ralentir le nombre de contaminations et protéger les plus vulnérables. L’intensification de la vaccination, y compris le rappel dès trois mois, et le respect de l’ensemble des mesures préconisées en cas de symptômes, de test positif ou de contact à risque, sont indispensables pour limiter les répercussions sur le système de soins.

Grippe

Phase pré-épidémique : 

En semaine 01, la part d’activité aux urgences pour grippe et syndromes grippaux était en augmentation et à un niveau similaire à celui de 2019-2020. Le nombre de consultations était en augmentation pour tous les groupes d'âge avec une plus forte augmentation chez les moins de 15 ans. L’activité ainsi que le nombre de consultations pour grippe chez SOS médecins étaient en augmentation et similaires à ceux observés en 2019-2020.Le taux d’incidence des syndromes grippaux rapporté par le réseau Sentinelles des médecins généralistes était en augmentation en S01. Le nombre de virus grippaux détectés par les laboratoires de virologie de la région était en diminution (16 au CHU de Rouen et 10 au CHU de Caen), tous étaient de type A comme observé au niveau national.

Bronchiolite

Phase post-épidémique : 

En semaine 52, le recours aux urgences et à SOS médecins pour la bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans était en diminution et l’activité était modérée. Le nombre de VRS isolés chez les patients hospitalisés était toujours en baisse (12 au CHU de Rouen et 12 au CHU de Caen). Lors du week-end du 7 janvier 2022 au 9 janvier 2022, le nombre d’enfants reçus par le Réseau Bronchiolite (57 enfants) et le nombre de séances de kinésithérapie pratiquées (78 séances) étaient en diminution par rapport au week-end précédent. 

Gastro-entérite

L’activité tous âges pour GEA dans les services d’urgences était en diminution en semaine 01 et se situait à toujours un niveau élevé et inférieur à celui de l’année 2019-2020. Le nombre de consultations pour GEA chez SOS médecins était de nouveau en augmentation, correspondant à une part d’activité élevé. L’incidence de diarrhées aigües estimée par le réseau Sentinelles était en augmentation.