Surveillance sanitaire du Tour de France. Point au 10 juillet 2013.

Publié le 19 Juillet 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Chaque année, le Tour de France attire entre 12 et 15 millions de spectateurs le long des routes de France pour assister au passage des coureurs durant les 21 étapes. Les spectateurs restent en moyenne 6h sur le bord des routes pour encourager les coureurs. Pour sa 100ème édition, le Tour de France est passé en Basse-Normandie le 10 juillet 2013. Un contre-la-montre de 33 km avait lieu avec un départ à Avranches et une arrivée au Mont-Saint-Michel (site majeur du patrimoine français). Compte tenu de la courte distance de l'étape et de la renommée internationale du site, un nombre important de personnes était attendu sur cette étape, notamment à l'arrivée.Cette concentration d'un grand nombre de personnes dans un même lieu et dans le même temps peut être à l'origine d'une augmentation des risques sanitaires, nécessitant ainsi un renforcement de la veille sanitaire. En cette période estivale, ces risques peuvent être augmentés en fonction des conditions climatiques. La Cire Normandie avait ainsi renforcé la surveillance épidémiologique préalablement, pendant et après cet événement (du 8 au 11 juillet), en ciblant les services d'urgences des établissements hospitaliers proches de la manifestation.