Evaluation de la couverture vaccinale par le vaccin MenBvac® chez les personnes ciblées par la campagne de vaccination à Dieppe et ses environs, juin 2006-mai 2009

Publié le 24 Juillet 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Contexte. Le département de Seine-Maritime, et particulièrement une zone englobant Dieppe et ses alentours, a connu entre 2003 et 2009 une situation d'hyperendémie d'infections invasives à méningocoque (IIM) liée à la circulation d'une souche particulière, le méningocoque B:14:P1.7,16. Une campagne de vaccination par le vaccin MenBvac® a été mise en place par la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) en juin 2006 à destination des enfants et adolescents âgés de 2 mois à 19 ans résidant, scolarisés ou en mode de garde collectif dans les six cantons recouvrant la zone d'hyperendémie de Dieppe. Une étude a été menée afin de mesurer la couverture vaccinale anti-méningocoque B:14:P1.7,16 de la population ciblée par la campagne de vaccination entre juin 2006 et mai 2009. Méthode. Le calcul de la couverture vaccinale(CV) a été réalisé à partir d'une base de données mise en place pour gérer la campagne de vaccination. La CV a été calculée en rapportant le nombre de personnes éligibles vaccinées au nombre de personnes éligibles présentes dans la base. Un calcul a été réalisé pour la première dose de vaccin, pour la primo-vaccination (2 ou 3 doses de vaccin) et pour la vaccination complète (primo-vaccination et rappel). Résultats. La population étudiée était constituée d'une cohorte de 28 384 enfants nés entre 1988 et 2008. La couverture pour la vaccination complète était de 66%. Le taux d'abandon entre la dernière dose de primo-vaccination et la dose de rappel était de l'ordre de 13%. L'adhésion des enfants âgés de 11 à 14 ans au moment de leur invitation, vaccinés majoritairement au collège, était significativement la plus élevée (76% pour la vaccination complète), celle des personnes âgées de 18-19 ans était la plus faible (29%). Conclusion. Bien que des cas surviennent encore dans les zones vaccinées, l'hyperendémie des IIM dans la zone de Dieppe a progressivement disparu depuis 2009, suggérant que la campagne de vaccination a eu un impact favorable sur la diminution du nombre de cas. (R.A.)

Auteur : Blanchard M, Erouart S, Parent du Chatelet I, Mathieu A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 31-32, p. 370-3