Épidémie de syndromes irritatifs dans des entreprises de la zone d'activité d'Ormoy (Essonne)

Publié le 1 Février 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

A partir de septembre 2004, après plusieurs mois d'installation d'une entreprise chargée du traitement de déchets liquides et solides sur la Zone d'activité (Zac) d'Ormoy (Essonne), des salariés des entreprises riveraines se sont plaints de la survenue d'odeurs chimiques puis de symptômes irritatifs. En juin 2007, l'ampleur de la situation sanitaire a conduit la direction d'une des entreprises à transférer temporairement ses salariés hors de la Zac. L'enquête menée auprès de 4 entreprises de la Zac et auprès des habitants proches a mis en évidence des symptômes communs à la majorité des personnes, associant signes irritatifs des muqueuses et de la peau ainsi que des signes généraux avec une fréquence très élevée dans 2 entreprises. La visite sur site et l'analyse des enquêtes environnementales réalisées par ailleurs, montrent l'existence de rejets atmosphériques et dans le réseau des eaux usées expliquant les odeurs perçues. Les résultats d'analyses portant sur quelques molécules chimiques réalisées sur une période de 2 semaines ne montrent pas de dépassement des VTR à la périphérie de l'usine polluante sans toutefois exclure la possibilité de concentrations sporadiques atteignant des niveaux irritants. L'arrêt de la ventilation durant 2 ans et des défauts de conception constatés dans les locaux de l'entreprise plus particulièrement concernée par les symptômes ont sans doute été un facteur favorisant la survenue de symptômes bien que ceux-ci aient persisté après leur correction. Les résultats de l'enquête menée par la Cire montrent qu'outre la composante environnementale (atmosphère extérieure et intérieure des locaux), une composante psychologique collective explique sans doute le caractère généralisé de la survenue de ces symptômes. Cet événement évoque des syndromes d'intolérance aux odeurs chimiques. La durée et les niveaux des expositions des salariés et habitants riverains ne font pas craindre la survenue de problèmes de santé à long terme. (R.A.)

Auteur : Mathieu A, Daudens E, Isnard H
Année de publication : 2008
Pages : 31 p.