COVID-19 : point épidémiologique en Ile-de-France du 4 juin 2020

Publié le 5 Juin 2020
Mis à jour le 05 juin 2020

Résumé

Après une augmentation progressive des cas de Covid-19 début février, l’Ile-de-France a connu en mars une diffusion rapide des cas en communauté, l’épidémie atteignant un pic en semaine 13, du 23 au 29 mars. L’impact de l’épidémie a été majeur en Ile-de-France. Les personnes hospitalisées dans la région représentaient 42% des hospitalisations et 39% des décès, tandis que les pensionnaires des Ehpa d’Ile-de-France totalisaient 43% des décès en Ehpa en France recensés depuis le 1er mars.
Le confinement a été suivi par une diminution nette des recours aux soins pour Covid-19 observée d’abord en ambulatoire en semaine 14, du 30 mars au 5 avril, puis à l’hôpital à partir du 7 avril, qui s’est poursuivie, jusqu’en semaine 22, 3 semaines après le déconfinement.
L’épidémie restait cependant active dans la région avec 62 hospitalisations pour Covid-19 chaque jour (moyenne de la semaine du 27 mai au 2 juin). La part de l’Ile-de-France dans le total des hospitalisations en France pour Covid-19 est de 31%, soit un taux d’hospitalisation 2 fois plus important que celui observé dans l’ensemble des autres régions. Ce taux a peu fluctué au cours des trois dernières semaines.
Si on considère les indicateurs les plus précoces, la situation francilienne se rapproche de celle de la France métropolitaine avec un taux de positivité des tests PCR légèrement au-dessus de la moyenne nationale (2,3% vs. 1,5%). On observe cependant une disparité des situations départementales, avec un taux de positivité des tests de 3,8% dans le Val-d'Oise contre 1,7% à Paris.