Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 26 avril 2018.

Publié le 3 Mai 2018
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une - Bilan préliminaire de l'épidémie de grippe en France (saison 2017-2018)

L'épidémie de grippe a été précoce cette saison. Elle a débuté en Ile-de-France en semaine 49/2017 (du 4 au 10 décembre) et s'est propagée en quatre semaines à l'ensemble des régions métropolitaines. L'épidémie était terminée dans l'ensemble des régions de métropole fin mars, en semaine 13. Elle a été exceptionnellement longue, avec une durée totale de 16 semaines.L'ampleur de l'épidémie a été modérée en médecine ambulatoire, avec une estimation de près de 2,4 millions de consultations pour syndrome grippal. Les consultations pour syndrome grippal en médecine ambulatoire ont été plus fréquentes chez les enfants, avec un taux d'incidence cumulé de 8 187/100 000 chez les moins de 5 ans et de 5 471/100 000 chez les 5 - 14 ans. Ce taux a été inférieur chez les 15 - 64 ans (3 465/100 000) et les personnes âgées de 65 ans et plus (1 324 / 100 000).La diminution de l'activité grippale observée chez les enfants de moins de 15 ans en semaine 01/2018 est vraisemblablement liée aux vacances scolaires de fin d'année, du fait de la baisse de la transmission du virus en milieu scolaire. Un second pic d'activité d'intensité moindre que le premier a été observé en semaine 02 chez les moins de 5 ans et en semaine 03 chez les 5-14 ans.Le nombre d'hospitalisations pour grippe (9 738 hospitalisations) pendant cette épidémie est le plus élevé depuis 2009-2010. Il est nettement supérieur à celui des épidémies de 2016-2017 (6 500 hospitalisations) et de 2014-2015 (3 400 hospitalisations). Parmi ces patients hospitalisés, 20 % étaient âgés de moins de 5 ans et 53 % de 65 ans et plus.Le nombre de cas graves de grippe admis en réanimation et signalés à Santé publique France est le plus élevé depuis la saison 2009-2010, date de la mise en place de ce dispositif de surveillance : 2 915 cas depuis le 1er novembre 2017. Deux pics ont été également observés : le premier en semaine 01 (449 cas) et un second de moindre intensité entre les semaines 07 et 10.En médecine ambulatoire, 1 600 virus grippaux ont été détectés sur les 2 749 prélèvements analysés (58 %) depuis la semaine 40. Parmi eux, 48 % étaient des virus de type B (dont 98 % du lignage Yamagata), 44 % étaient des virus A(H1N1)pdm09 et 8 % étaient des virus A(H3N2). A l'hôpital, 52 % des 23 537 virus grippaux détectés étaient de type A et 48 % de type B.Au cours des 16 semaines d'épidémie, un excès de mortalité toutes causes important a été observé en France métropolitaine. L'estimation de la surmortalité, calculée sur un échantillon de 3 000 communes et extrapolée au niveau national, est de 17 900 décès sur cette période.A partir d'un modèle statistique développé par Santé publique France, l'excès de mortalité attribuable à la grippe est estimé à 73 %, soit environ 13 000 décès tous âges confondus. Ces décès concernaient pour 93 % d'entre eux des personnes de 65 ans et plus.Au 28 février 2018, la couverture vaccinale tous régimes est estimée à 45,6 %, stable par rapport à la saison 2016-2017 (45,7 % au 28/02/2017). Elle est estimée à 50 % chez les 65 ans et plus et à 28,7 % chez les personnes à risque de moins de 65 ans.

Année de publication : 03/05/2018