The impact of heat islands on mortality in Paris during the august 2003 heatwave

Publié le 1 Février 2012
Mis à jour le 10 septembre 2019

Background. Heatwaves have a drastic impact on urban populations, which could increase with climate change. Objectives. The objective of this study was to evaluate, from a public health prevention perspective, new indicators of elderly people's exposure to heat in Paris using satellite thermal images. Methods. We used a time series of 61 NOAA-AVHRR images from August 1 to 13, 2003, to produce thermal indicators of minimum, maximum, and mean surface temperatures, and diurnal temperature amplitude, with different lags between the meteorological data and the health impact. Health data came from a case-control study involving 241 people aged 65 years and over who died in the city of Paris or the nearby suburban area of Val-de-Marne during the August 2003 heatwave, and 241 controls that were matched to cases on age, sex and residential zone. For each person, we integrated the thermal indicators in a conditional logistic regression model, adjusted for age and other potential confounders. We computed odds ratios comparing the 90th and 50th percentiles of the temperature differences between cases and controls for various indicators. Results. Mortality risk was significantly associated with exposure for two indicators: minimum temperatures averaged from August 1 to 13 (OR 2.17, 95% CI 1.14-4.16 for a 0.41°C increase), and minimum temperature averaged on the day of death and the six preceding days (OR 2.24, IC95% 1.03-4.87 for a 0.51°C increase). Conclusions. These results support the influence of night temperatures on the health impact of heatwaves in urban areas. Urban heat exposure indicators based on satellite imagery have the potential to identify areas with higher risk of death, which could inform intervention decisions by key stakeholders. (R.A.) Traduction du résumé : Les vagues de chaleur, qui pourraient être plus fréquentes en raison du changement climatique, ont un impact considérable sur les populations urbaines. À des fins de prévention en matière de santé publique, cette étude avait pour objectif d'évaluer de nouveaux indicateurs de l'exposition des personnes âgées à la chaleur à Paris en utilisant des images satellitaires thermiques. Nous avons utilisé une série chronologique de 61 images NOAA-AVHRR du 1er au 13 août pour produire des indicateurs thermiques de températures de surface minimales, maximales et moyennes et de l'amplitude diurne de la température, avec différents décalages entre les données météorologiques et l'impact sur la santé. Les données sanitaires provenaient d'une étude cas-témoins portant sur 241 personnes âgées de 65 ans et plus qui étaient décédées à Paris ou dans le Val-de-Marne lors de la canicule du mois d'août 2003, et 241 témoins qui ont été appariés aux cas sur l'âge, le sexe et la zone de résidence. Pour chaque personne, nous avons intégré les indicateurs thermiques dans un modèle de régression logistique conditionnelle, ajusté pour l'âge et d'autres facteurs de confusion potentiels. Nous avons calculé les odds ratios en comparant le 90e et le 50e percentile des différences de températures entre les cas et les témoins pour différents indicateurs. Le risque de mortalité était significativement associé à l'exposition pour deux indicateurs : les températures minimales moyennées du 1er au 13 août (OR 2,17, IC à 95% 1,14 à 4,16 pour une augmentation de 0,41 ° C), et les températures minimales moyennées sur le jour du décès et les six jours précédent (OR 2,24, IC95% 1,03 à 4,87 pour une augmentation de 0,51° C). Ces résultats confirment l'influence des températures nocturnes sur l'impact sanitaire des vagues de chaleur dans les zones urbaines. Les indicateurs d'exposition à la chaleur urbaine basés sur l'imagerie satellitaire permettent d'identifier les zones à risque élevé de décès, ce qui peut contribuer à éclairer les décisions d'intervention des parties prenantes clés. (Traduction effectuée par la Cellule de valorisation éditoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Laaidi K, Zeghnoun A, Dousset B, Bretin P, Vandentorren S, Giraudet E, Beaudeau P
Environmental health perspectives, 2012, vol. 120, n°. 2, p. 254-9