Excès pondéral chez les collégiens et lycéens du Val-de-Marne, France, en 1998 et 2005 selon leurs caractéristiques sociales et économiques

Publié le 30 Janvier 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectif - Décrire l'évolution des prévalences de l'excès pondéral (surpoids et obésité cumulés) chez les collégiens et lycéens val-de-marnais entre 1998 et 2005, dans le cadre d'un programme d'intervention nutritionnelle. Méthode - Deux études transversales ont été réalisées sur des échantillons représentatifs des collégiens et lycéens du département. L'estimation du surpoids et de l'obésité repose sur le calcul de l'Indice de masse corporelle, selon les seuils internationaux (poids et taille mesurés). Résultats - Les analyses portent sur 1 041 élèves en 1998 et 960 en 2005 âgés de 10 à 18 ans. La prévalence globale de l'excès pondéral restait stable entre 1998 (16,4 %) et 2005 (17,0 %) mais elle augmentait chez les enfants d'ouvriers (16,4 à 31,1 %), d'artisans/commerçants (14,4 à 26,0 %) et diminuait lorsque les parents exerçaient une profession intermédiaire (19,1 à 10,9 %). Elle augmentait également lorsque le père était originaire d'un pays du Maghreb (18,0 à 30,1 %) ou d'un pays " autre " (hors Europe ou continent africain) (13,1 à 23,3 %). L'analyse multivariée montre que les enfants d'ouvriers et d'employés, avaient, quelle que soit l'année d'enquête, un risque d'excès pondéral plus élevé que ceux de cadres. Non observé en 1998, un excès de risque apparaissait en 2005, chez les enfants dont le père était originaire du Maghreb (par rapport à ceux dont le père était originaire de France). Conclusion - La prévalence globale de l'excès pondéral restait stable entre 1998 et 2005. En 2005, des différences de prévalence persistaient, liées à la profession des parents, d'autres, nouvelles, apparaissaient, associées comme dans d'autres pays européens, à l'origine géographique du père. (R.A.)

Auteur : Feur E, Boucher J, Labeyrie C, Cabut S, Falissard B, Castetbon K
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 4, p. 34-6