Le crack selon l'enquête Coquelicot

Publié le 1 Juillet 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les principaux résultats issus de l'enquête Coquelicot viennent d'être publiés. Swaps en a profité pour se pencher sur les profils et les pratiques des consommateurs de crack dans le Nord-Est parisien tels que décrits dans l'étude de l'InVS. Dans cette population, la séroprévalence du VHC touche trois personnes sur quatre, celle du VIH une sur dix. Une confirmation de l'indispensable adaptation de la politique de réduction des risques à ces pratiques.

Auteur : Jauffret Roustide M
SWAPS. Sante, reduction des risques et usages de drogues, 2006, n°. 44, p. 2-3