Épisode collectif de symptômes non spécifiques dans un lycée professionnel du Pas-de-Calais. Mars 2010

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Ce rapport présente les différentes étapes d'investigation et de gestion d'un épisode collectif de symptômes non spécifiques dans un lycée du Pas-de-Calais survenu en mars 2010 dont la durée et l'ampleur ont été très limitées. Il illustre l'intérêt d'une intervention précoce et concertée sur site, suivant les étapes préconisées par le guide de l'Institut de veille sanitaire, "Diagnostic et prise en charge des syndromes collectifs inexpliqués", édité en 2010. La prise en compte rapide du signal et la constitution d'une cellule de coordination interdisciplinaire ont permis de coordonner les décisions de gestion avec les investigations, de garantir la cohérence de la communication et de formuler des hypothèses explicatives adaptées. De plus, l'intervention rapide sur site a permis d'éviter la mise en place de campagnes de mesures environnementales demandées initialement par le directeur et son équipe. Aucun bénéfice n'en était attendu pour expliquer les symptômes ou pour identifier une source de polluant, a posteriori des événements. En effet, l'expérience montre que ces campagnes n'identifient des causes que s'il existe des hypothèses claires, préalables à la mesure, ciblant des substances particulières et suspectées d'être encore présentes. Enfin, l'expertise clinique des équipes du Service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) et du Service des urgences de l'hôpital de Boulogne-sur-Mer, mettant en avant une dissémination psychosociale de cet événement, a très probablement contribué à l'arrêt rapide de l'épisode. (R.A.)

Auteur : Ruello M, Heyman C, Chaud P
Année de publication : 2012
Pages : 14 p.