Investigation de cas groupés de légionellose Courrières (Pas-de-Calais). Août-Septembre 2007

Publié le 1 Avril 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

En août 2007, 3 cas de légionellose, domiciliés dans trois communes mitoyennes, étaient déclarés à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales du Pas-de-Calais. Une recherche active de cas fut entreprise. L'enquête environnementale abordait toutes les pistes de contaminations, et particulièrement les tours aéroréfrigérantes (TAR). Les souches cliniques et environnementales de légionelles isolées furent typées au Centre national de référence. Neuf cas de légionellose à Legionella pneumophila sérogroupe 1 furent enregistrés. La date de début des signes s'étendait du 19 août au 5 septembre 2007. L'âge moyen des cas était de 77 ans. Seule la fréquentation d'une zone de 6 km de rayon centrée sur Courrières fut retrouvée comme facteur commun à l'ensemble des cas. Deux souches cliniques différentes furent isolées. Aucune détection de légionelles n'eut lieu sur les TAR présentes dans la zone centrale. Des légionelles furent détectées, en concentration importante, sur les installations de traitement des eaux usées et un réacteur de nitrification (Circox) d'un site industriel. Une souche identique à celle d'un des patients y fut retrouvée en différents points. Une modélisation de la dispersion de vapeur d'eau à partir du Circox montrait une bonne concordance entre sa position géographique, la direction des vents pendant la période, et la répartition des lieux fréquentés par les cas. Les investigations pointèrent les installations du site industriel comme origine probable de l'épidémie. L'hypothèse que le réacteur de nitrification (Circox) a été le facteur de dispersion majoritaire est très plausible. Cette épidémie rappelle que, si les TAR restent des sources privilégiées de dispersion de légionelles à l'origine d'épidémies, toute installation propice à leur prolifération, à la formation d'aérosols et à leur dispersion doit être considérée lors des investigations. En particulier, les Circox et les stations d'épuration d'eaux usées avec aération de surface font partie de ces installations à risque. (R.A.)

Année de publication : 2010
Pages : 24 p.