Investigation d'une suspicion d'agrégat d'hémopathies malignes et de lymphomes à Aniche (Nord). 1984-2006

Publié le 1 Septembre 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

En avril 2007, la Cellule de l'InVS en région Nord est saisie afin de mener l'investigation d'une suspicion d'hémopathies malignes et de lymphomes à Aniche, commune au passé industriel riche. Les objectifs sont de confirmer ou d'infirmer l'existence d'un agrégat spatio-temporel et de rechercher dans l'environnement des sites susceptibles de générer des expositions pouvant y être liées. Le ratio standardisé d'incidence (SIR) est calculé pour 1984-2006. Les résultats ne montrent aucun excès de cas de leucémie aiguë (LA) ou de lymphome non hodgkinien (LNH) chez les adultes ni aucun excès de cas de LNH chez les enfants. En revanche, un excès de cas de LA chez les enfants pour les périodes 1996-2006 (SIR=5,61 [1,81-13,11]) et 1984-2006 (SIR=3,37 [1,23-7,34]) est retrouvé. Les rejets atmosphériques actuels des verreries sont réduits ; en revanche, d'anciennes pollutions localisées des sols sont confirmées et laissent supposer la persistance d'une contamination en certains endroits. Une étude d'évaluation de l'impact sanitaire de la contamination de l'environnement est lancée sur une zone comprenant Aniche. D'autres hypothèses peuvent être avancées pour expliquer l'excès de cas de LA retrouvé chez les enfants : surestimation de l'excès de risque liée à l'approche statistique a posteriori, aléa lié à la distribution naturelle de la maladie ; par ailleurs, diverses hypothèses font actuellement l'objet de recherches : origine infectieuse, exposition à des pesticides ainsi qu'au benzène ou autres, sur un terrain génétique susceptible. (R.A.)

Auteur : Tilmont B, Merlin B, Ndiaye B, de Baudouin C
Année de publication : 2010
Pages : 43 p.