Intoxications au monoxyde de carbone dans des foyers équipés d'un chauffage au charbon Nord-Pas-de-Calais, septembre-décembre 2007

Publié le 1 Septembre 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le Nord-Pas-de-Calais est une des régions les plus touchées par les intoxications domestiques accidentelles au monoxyde de carbone (CO). Le système de surveillance des intoxications au CO a montré l'importance de la part des intoxications liées à l'utilisation d'un chauffage au charbon dans la région, particulièrement au moment des pics épidémiques d'intoxications. L'étude vise à décrire précisément les conditions de l'intoxication en lien avec un chauffage au charbon dans le but de mieux cibler les prochaines campagnes de préventions. La population d'étude est composée de tous les cas d'intoxication au CO, impliquant un chauffage au charbon, signalés au système de surveillance de septembre à décembre 2007. Ils ont été décrits à l'aide des données de surveillance complétées par des informations recueillies au cours d'un entretien téléphonique auprès des personnes intoxiquées (avec un taux de participation de 85 %). Parmi les 149 affaires d'intoxication survenues au cours de la période d'étude, 74 étaient dues à un chauffage au charbon. Les appareils ont été, dans 54 % des cas, achetés neufs et 51 % ont été installés par les particuliers eux-mêmes. Près de 70 % des appareils ont été installés sans la mise en place d'une entrée d'air et 61 % des professionnels ayant installé les appareils n'avaient pas respecté les normes techniques en matière d'aération. L'installation était relativement récente pour la plupart des appareils mis en cause. Si les conduits et les appareils étaient assez régulièrement entretenus, seulement 50 % des entretiens d'appareil étaient réalisés par un professionnel. En revanche, les conduits étaient entretenus pour 70 % d'entre eux par un professionnel. Enfin, 56 % des personnes interrogées déclaraient n'avoir jamais été informées sur les moyens de prévention au CO avant leur intoxication. Cette étude montre que les appareils mis en cause dans l'intoxication étaient relativement récents mais présentaient un défaut d'entretien et un défaut d'installation en termes d'aération. Ces résultats ont servi à l'élaboration des messages de prévention à destination des utilisateurs de charbon et des installateurs d'appareil de chauffage au charbon. (R.A.)

Auteur : de Baudouin C, Chaud P, Tilmont B, Prouvost H
Année de publication : 2010