Surveillance sanitaire en Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Point épidémiologique du 17 mars 2016.

Publié le 18 Mars 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Les points clés

Surveillance des bronchiolitesEn France métropolitaine comme en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'épidémie est maintenant terminée depuis plusieurs semaines. L'épidémie aura été plus précoce et plus intense en comparaison aux épidémies précédentes.

Surveillance des syndromes grippauxEn France métropolitaine, toutes les régions demeurent en phase épidémique, à l'exception de la Corse, passée en phase post-épidémique.Dans le Nord et le Pas-de-Calais, les indicateurs sont de nouveau en hausse. Le pic épidémique devrait bientôt être atteint.Dans l'Aisne, l'Oise et la Somme, l'activité pour syndrome grippaux est en forte augmentation au niveau ambulatoire (SOS Médecins) comme hospitalier. Le pic épidémique devrait également bientôt être atteint.

Surveillance des cas sévères de grippe hospitalisés en réanimationEn France métropolitaine, 457 cas sévères de grippe ont été signalés depuis le début de la surveillance. Ce nombre continue d'augmenter mais reste inférieur à celui observé lors de la saison précédente.Dans les 5 départements de la région, 35 cas graves de grippe ont été signalés. La moitié a été infectée par un virus de type A H1N1pdm09. Seul 1/3 des cas graves était vacciné.

Surveillance des gastro-entérites aiguësEn France métropolitaine, les données du réseau Sentinelles indiquent que le taux d'incidence des diarrhées aiguës demeure en dessous du seuil épidémique.En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'activité demeure à un niveau stable sous les seuils d'alerte.

Année de publication : 18/03/2016