Surveillance sanitaire en Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Point épidémiologique du 3 décembre 2015.

Publié le 7 December 2015
Mis à jour le 20 juin 2019

Les points clés

Surveillance des bronchiolitesEn France métropolitaine, les indicateurs ambulatoires et hospitaliers poursuivent leur augmentation dans l'ensemble des régions, confirmant l'épidémie sur le territoire national.En Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les taux de recours aux SOS Médecins pour bronchiolite sont très supérieurs aux seuils d'alerte statistiques et la concordance avec les autres indicateurs ambulatoires comme hospitaliers sont en faveur d'une atteinte probable du pic épidémique cette semaine dans les 2 régions.

Surveillance des syndromes grippauxEn France métropolitaine, et plus globalement en Europe, l'activité grippale reste faible.En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, l'ensemble des indicateurs hospitaliers comme ambulatoires restent à des niveaux faibles.

Surveillance des cas sévères de grippe en réanimationDepuis le début de la surveillance, 3 cas graves dus à des virus A et B ont été signalés à l'InVS, et deux sont décédés.En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, aucun nouveau cas n'a été signalé par les services de réanimation en semaine 48.

Surveillance des gastro-entérites aiguësEn France métropolitaine comme en régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les différents indicateurs demeurent à des niveaux faibles.

Surveillance des intoxications au monoxyde de carboneEn Nord-Pas-de-Calais, après une augmentation du nombre de signalements entre les semaines 42 et 44, le nombre d'affaires est de nouveau faible ces dernières semaines, à un niveau inférieur aux années précédentes.En Picardie, 5 affaires ont été signalées depuis le début de la saison, ce qui est du même ordre que ce qui était observé en 2013 et 2014 pour la même période.

Année de publication : 07/12/2015