Surveillance sanitaire en Picardie. Point épidémiologique du 1er août 2013.

Publié le 2 Août 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Crises d'asthme : Au niveau régional, les indicateurs de surveillance ambulatoire et hospitalière sont stables.

Allergies : Au niveau régional, les indicateurs de surveillance ambulatoire sont stables, à un niveau toutefois plus important que les années précédentes.. En revanche, la surveillance hospitalière montre une hausse des diagnostics d'allergie cette semaine.

Hyperthermies et coups de chaleur : Au niveau régional, depuis le début du mois de juillet, on observe une hausse importante, dans des proportions attendues, notamment en médecine de ville.

Gastro-entérites aiguës : Au niveau national, l'incidence des GEA reste en-deçà du seuil épidémique. Au niveau régional, depuis le début de l'année, le nombre de consultation pour GEA à SOS Médecins diminue de façon constante, en dessous des valeurs attendues et sous le seuil épidémique régional (données SOS Médecins).

Passages aux urgences de moins de 1 an et plus de 75 ans : Les passages aux urgences des moins de 1 an et de plus de 75 ans sont globalement stables dans les trois départements de la région.

Décès des plus de 75 ans et plus de 85 ans : Les décès de plus de 75 ans et de plus de 85 sont en diminution cette semaine, restant conforme aux valeurs attendues et en dessous des seuils d'alerte régionaux.

Surveillance renforcée dans le cadre du Système alerte canicule et santé (Sacs) : Au niveau national, on constate depuis début juillet une hausse conséquente, mais dans des proportions attendues dans un contexte de chaleur élevée, des passages aux urgences et des appels à SOS Médecins pour des pathologies en lien avec la chaleur. Une augmentation attendue des pathologies en lien avec la chaleur – principalement des coups de chaleur en médecine ambulatoire, des hyponatrémies et déshydratations en médecine hospitalière – est observée depuis le 7 juillet et de nouveau en hausse en semaine 2013-30. Météo France prévoit un pic de chaleur aujourd'hui et demain (2 août), les indices biométéorologiques devraient rester toutefois sous les valeurs seuils, ne justifiant donc pas le déclenchement d'une alerte sanitaire.