Evolution de la maladie coronaire en France de 2000 à 2007.

Publié le 8 Novembre 2011
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction - Ce travail vise à rapporter les tendances récentes de la maladie coronaire chez les habitants âgés de 35 à 74 ans des trois aires géographiques surveillées par les registres (départements du Bas-Rhin et de la Haute-Garonne et Communauté urbaine de Lille). Matériel et méthodes - Les événements répertoriés sont des infarctus du myocarde (IDM) ou des décès coronaires pour lesquels une enquête approfondie auprès des services de santé et/ou des médecins a été réalisée. Résultats - La comparaison des périodes 2000-2003 et 2004-2007 montre une baisse moyenne de 19 % des taux d'IDM et décès coronaires dans les deux sexes, significative dans les trois régions. Chez les femmes, cette baisse n'est retrouvée qu'après 54 ans. L'incidence diminue également entre les deux périodes (-16 % chez les hommes ; -19 % chez les femmes). À nouveau, chez les femmes, cette diminution n'est observée qu'après 54 ans. La mortalité coronaire baisse en moyenne de 15 % chez les hommes et 22 % chez les femmes. Dans les deux sexes, cette baisse n'est retrouvée qu'à Strasbourg et Toulouse et seulement au-delà de 54 ans. L'index de létalité hospitalière de l'IDM et des décès coronaires tend à augmenter chez les hommes à Lille et Toulouse. La létalité générale dépasse 50 % ; elle tend à augmenter chez les hommes et reste stable chez les femmes. Conclusions - Une baisse de la morbidité et de la mortalité coronaires est observée entre 2000 et 2007 essentiellement chez les sujets de plus de 54 ans. Alors que l'incidence de la maladie décroît, les létalités hospitalière et générale marquent le pas. (R.A.)

Auteur : Wagner A, Ruidavets JB, Montaye M, Bingham A, Ferrieres J, Amouyel P, Ducimetiere P, Arveiler D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 40-41, p. 415-9