Influence des facteurs socio-économiques sur le recours au dépistage du cancer chez les femmes du Nord-Pas-de-Calais : résultats de l'enquête décennale Santé, France, 2002.

Publié le 23 Janvier 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectifs - Mesurer l'influence des facteurs socio-économiques sur la pratique du dépistage du cancer du sein ou du col de l'utérus à partir des résultats de l'enquête décennale Santé de l'Insee de 2002 dans la région Nord - Pas-de-Calais. Méthodes - Les questions sur le dépistage ont été posées aux femmes de plus de 39 ans pour la mammographie (N=858 pour l'échantillon régional) et aux femmes âgées de 21 à 70 ans pour le frottis gynécologique (N=1 126). Le statut socio-économique a été apprécié à partir de données individuelles et à partir de données concernant le ménage dans lequel vit la femme. L'analyse a été réalisée en prenant en compte le plan de sondage pour l'estimation des différents paramètres. Résultats - Dans la région, 69,2 % des femmes ont bénéficié d'une mammographie au moins une fois dans leur vie et 88,1 % des femmes ont déjà fait un frottis. Le fait de vivre dans un ménage aux revenus élevés et d'avoir fait des études augmente la participation au dépistage du cancer du sein ou du col de l'utérus. Le fait d'avoir réalisé les examens depuis moins de deux ans, est fortement lié à l'âge de la femme. Conclusion - Les inégalités socio-économiques de participation au dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus peuvent contribuer à la surmortalité observée dans la région. Les campagnes de dépistage organisé doivent s'efforcer de toucher les femmes au statut socio-économique bas. (R.A.)

Auteur : Prouvost H, Poirier G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 2-3, p. 17-20