Emergence de la maladie de Chagas en Guyane française. Evaluation en 2005 et perspectives

Publié le 1 Mars 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

La Guyane française, comme l'ensemble de l'Amazonie, a longtemps été considérée comme une zone à faible risque de maladie de Chagas, avec des vecteurs sylvestres et un réservoir animal sauvage. L'évolution de l'épidémiologie de cette parasitose en Amazonie, sur fond de bouleversements écologiques, et les signaux d'alerte provenant d'études préliminaires en Guyane ont motivé une mission d'évaluation épidémiologique et entomologique de l'Institut de veille sanitaire (InVS) en mars 2005, avec la coopération de l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Cette évaluation confirme la présence de la maladie de Chagas en Guyane, avec une transmission autochtone qui n'est pas limitée aux zones de forêt. Neuf des 15 cas humains diagnostiqués de janvier 1990 à mars 2005 sont liés à une contamination en Guyane dans les régions fluviales. La circulation de Trypanosoma cruzi (T. cruzi) est aussi démontrée sur le littoral, y compris dans la zone résidentielle de Cayenne et des communes adjacentes. En effet, on retrouve sans difficultés des réduves installées dans l'environnement immédiat des habitations, avec un taux élevé d'infestation par T. cruzi. Les intrusions de vecteurs dans les habitations et les jardins sont fréquentes, en particulier près des îlots forestiers résiduels, et sont à l'origine de cas de Chagas chez des chiens domestiques. Ce bilan a porté sur l'ensemble des données disponibles, lesquelles sont loin d'être exhaustives. Ainsi, l'incidence et la prévalence de la maladie de Chagas sont inconnues. Les quelques études sérologiques réalisées ne permettent pas d'estimer la prévalence de l'infection à T. cruzi ; par conséquent, le risque transfusionnel ne peut être évalué. Le risque d'émergence d'une situation endémique dans les régions habitées et urbaines de Guyane est réel et justifie la mise en place d'un système de surveillance de la maladie de Chagas. (R.A.)

Auteur : Jeannel D, Noireau F, Chaud P
Année de publication : 2007
Pages : 85 p.