Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 7 juillet 2016.

Publié le 8 Juillet 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Une baisse du nombre estimé de cas cliniquement évocateurs vus en médecine de ville est enregistrée pendant la semaine S2016-26 par rapport à la semaine précédente. La décroissance de l'épidémie se poursuit avec toutefois une transmission virale active dans la majorité des communes de l'île. La Martinique est placée en phase 3a du Psage* " phase épidémique " depuis le 20 janvier 2016.En Guyane, une nouvelle diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs est enregistrée la dernière semaine de juin (S2016-26). L'épidémie se poursuit sur les secteurs du littoral guyanais (de St Laurent du Maroni à l'Ile de Cayenne) mais est maintenant terminée sur le secteur de l'Oyapock (St Georges). La situation épidémiologique est inchangée sur le Maroni et le secteur de l'Intérieur-Est avec une transmission autochtone. Le Comité de gestion a acté le passage au niveau 3 du Psage* sur les secteurs du littoral le 22 janvier et de l'Oyapock le 1er avril 2016. Il a aussi acté le passage au niveau 2 (transmission autochtone débutante) du Psage* sur le secteur du Maroni le 4 mars et de l'Intérieur-Est le 1er avril.L'épidémie se poursuit en Guadeloupe mais son niveau se stabilise. Depuis le 28 avril 2016 le comité d'expert considère que la situation en Guadeloupe correspond à la phase 3a du Psage*.A Saint-Martin, l'épidémie se poursuit activement. Depuis le 15 juin 2016 le comité d'expert considère que la situation à Saint-Martin correspond à la phase 3a du Psage*.Au total, 185 cas cliniquement évocateurs de Zika sont estimés à Saint-Barthélemy qui est en phase 2 du Psage* : " circulation virale détectée ". La situation épidémiologique évolue rapidement et doit être suivie avec attention.

Année de publication : 08/07/2016