Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 22 septembre 2016.

Publié le 23 Septembre 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

En Martinique, le nombre estimé de cas cliniquement évocateurs de Zika pour la semaine S2016-37 diminue par rapport aux semaines précédentes. La décroissance de l'épidémie se poursuit. Le département est placé en phase 3a du Psage* " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles " depuis le 20 janvier 2016.En Guyane, le nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de Zika était faible et en diminution au cours de la troisième semaine de septembre. Si cette tendance se confirme les prochaines semaines, l'épidémie pourrait se terminer sur l'Ile de Cayenne. L'impact de l'épidémie sur l'activité hospitalière reste faible.La situation épidémiologique sur les autres secteurs de la Guyane (secteurs Maroni, Interieur-Est et Oyapock) correspond à une transmission autochtone du virus Zika.La décroissance de l'épidémie se poursuit sur l'archipel de la Guadeloupe avec une nouvelle diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs enregistrée la semaine dernière. Le Comité d'expert doit se réunir ce jour pour analyser l'évolution de la situation épidémiologique. Cette dernière correspond toujours à la phase 3a du Psage* " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ".A Saint-Martin, on observe une stabilisation du nombre de cas estimé depuis la fin août. Toutefois, ce nombre reste à un niveau élevé. La situation épidémiologique correspond à la phase 3a du Psage* " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ".A Saint-Barthélemy, le nombre estimé de cas évocateurs reste à un niveau élevé la semaine dernière. La situation épidémiologique à Saint-Barthélemy correspond à la phase 3a du Psage* : " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ".

Année de publication : 23/09/2016