Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 21 juillet 2016.

Publié le 22 Juillet 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

En Martinique, pour la deuxième semaine de juillet, la décroissance de l'épidémie de Zika marque le pas. Elle est toujours placée en phase 3a du Psage* " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles " depuis le 20 janvier 2016.En Guyane, la diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs de Zika observée fin juin et début juillet s'est confirmée au cours de la 2ème semaine de juillet (S2016-28). L'épidémie se poursuit sur les secteurs du littoral guyanais (de St Laurent du Maroni à l'Ile de Cayenne). L'impact de l'épidémie reste faible à modéré sur l'activité hospitalière.La situation épidémiologique sur le Maroni, l'Oyapock et le secteur de l'Intérieur-Est correspond à une transmission autochtone du virus Zika.L'épidémie se poursuit en Guadeloupe à un niveau moins élevé sur la dernière semaine mais cette tendance doit être interprétée avec précaution en cette période de vacances scolaires. Depuis le 28 avril 2016 le comité d'expert considère que la situation en Guadeloupe correspond à la phase 3a du Psage*.A Saint-Martin, l'épidémie se poursuit activement. Depuis le 15 juin 2016 le comité d'expert considère que la situation à Saint-Martin correspond à la phase 3a du Psage*.Les indicateurs de surveillance sont en augmentation depuis plusieurs semaines à Saint-Barthélemy. Le Comité d'expert des maladies infectieuses et émergentes s'est réuni le 19 juillet 2016 et a proposé le passage en phase 3 du Psage* : " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles".

Année de publication : 22/07/2016