Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 16 juin 2016.

Publié le 17 Juin 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Après une diminution observée il y a quatre semaines, la tendance de l'épidémie de Zika en Martinique est stable et se poursuit avec une transmission virale active dans la majorité des communes de l'île. La Martinique est placée en phase 3a du Psage* " phase épidémique " depuis le 20 janvier 2016.L'épidémie poursuit sa phase croissante en Guadeloupe avec une augmentation du niveau des indicateurs. La situation correspond à la phase 3a du Psage* depuis le 29 avril 2016.A Saint-Martin, le nombre de cas cliniquement évocateurs et le taux de positivité restent élevés, et le Comité d'expert considère que la situation épidémiologique de Saint-Martin correspond à la phase 3a du Psage* (" phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ") depuis la semaine S2016-19.Saint-Barthélemy a enregistré de nouveaux cas confirmés de Zika et reste en phase 2 du Psage* : " circulation virale débutante ".En Guyane, bien que l'activité liée au virus Zika semble diminuer ces deux dernières semaines (S2016-22 et 23), l'épidémie se poursuit sur les secteurs du littoral guyanais (de St Laurent du Maroni à l'Ile de Cayenne) et de l'Oyapock (St Georges).La situation épidémiologique est inchangée sur le Maroni et le secteur de l'Intérieur-Est avec une transmission autochtone. Le Comité de gestion a acté le passage au niveau 3 du Psage* sur les secteurs du littoral le 22 janvier et de l'Oyapock le 1er avril 2016. Il a aussi acté le passage au niveau 2 (transmission autochtone débutante) du Psage* sur le secteur du Maroni le 4 mars et de l'Intérieur-Est le 1er avril.

Année de publication : 17/06/2016