Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 13 juillet 2016.

Publié le 15 Juillet 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Une baisse du nombre estimé de cas cliniquement évocateurs vus en médecine de ville est enregistrée pendant la semaine S2016-27. La décroissance de l'épidémie se poursuit avec toutefois une transmission virale active dans la majorité des communes de l'île. La Martinique est placée en phase 3a du Psage* " phase épidémique " depuis le 20 janvier 2016.En Guyane, une nouvelle diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs est enregistrée la première semaine de juillet (S2016-27). L'épidémie se poursuit sur le secteur du littoral guyanais (de St Laurent du Maroni à l'Ile de Cayenne) mais est terminée sur le secteur de l'Oyapock (St Georges) depuis le début du mois de juin. La situation épidémiologique est inchangée sur le Maroni et le secteur de l'Intérieur-Est avec une transmission autochtone. Le Comité de gestion a acté le passage au niveau 3 du Psage* sur le secteur du littoral le 22 janvier 2016. Par ailleurs, il acté le 8 juillet dernier un retour au niveau 2 sur le secteur de l'Oyapock qui était au niveau 3 depuis le 1er avril. Il a aussi acté le passage au niveau 2 du Psage* sur le secteur du Maroni le 4 mars et de l'Intérieur-Est le 1er avril.L'épidémie se poursuit en Guadeloupe à un niveau stable. Depuis le 28 avril 2016 le comité d'expert considère que la situation en Guadeloupe correspond à la phase 3a du Psage*.A Saint-Martin, l'épidémie se poursuit activement. Depuis le 15 juin 2016 le comité d'expert considère que la situation à Saint-Martin correspond à la phase 3a du Psage*. Au total, 230 cas cliniquement évocateurs de Zika sont estimés à Saint-Barthélemy qui est en phase 2 du Psage* : " circulation virale détectée ". La situation épidémiologique évolue rapidement et doit être suivie avec attention.

Année de publication : 15/07/2016