Situation épidémiologique des arboviroses dans les Antilles. Point au 15 décembre 2016.

Publié le 19 December 2016
Mis à jour le 20 juin 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Conclusions pour la MartiniqueDurant les dix dernières semaines, l'ensemble des indicateurs épidémiologiques de la dengue et du chikungunya sont stables et restent très en-deçà des valeurs maximales attendues pour la saison. Aucun foyer n'a été identifié sur cette période. La situation épidémiologique correspond à la Phase 1 du PSAGE* pour ces deux arboviroses en Martinique : transmission sporadique.

Conclusions pour la GuadeloupeLa situation épidémiologique de la dengue et du chikungunya reste calme en Guadeloupe. En effet, peu de cas cliniquement évocateurs de dengue ont été notifiés ces dernières semaines et seuls quelques cas probables de chikungunya ont été identifiés.La situation épidémiologique correspond à la Phase 1 du PSAGE* pour ces deux arboviroses en Guadeloupe : transmission sporadique.

Conclusions pour Saint BarthélemyA Saint-Barthélemy, aucun cas cliniquement évocateurs de dengue ou de chikungunya n'a été signalé en médecine de ville depuis la mi-août. D'autre part, le nombre de cas confirmés de dengue reste anecdotique et seuls quelques cas probables de chikungunya ont été recensés ces dernières semaines.La situation épidémiologique correspond à la Phase 1 du PSAGE* pour ces deux arboviroses à Saint-Barthélemy : transmission sporadique.

Conclusions pour Saint MartinLes indicateurs de surveillance pour la dengue et le chikungunya restent à des niveaux bas ces dernières semaines.La situation épidémiologique correspond à la Phase 1 du PSAGE* pour ces deux arboviroses à Saint-Martin: transmission sporadique.

* Programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies

Année de publication : 19/12/2016