Point au 26 décembre 2013.

Publié le 27 December 2013

Analyse de la situation épidémiologique

L'épidémie de Chikungunya poursuit sa progression sur l'Ile de Saint Martin.

En Martinique et en Guadeloupe, la confirmation biologique de quatre cas de chikungunya autochtones révèle l'introduction du virus sur ces territoires. La situation épidémiologique correspond à la phase 2 du Psage*. Les mesures de surveillance renforcée et de lutte antivectorielle doivent se poursuivre et s'intensifier pour prévenir la survenue de cas secondaires et l'apparition de foyers pour éviter la diffusion du virus.

Pour Saint Barthélemy et la Guyane, la situation correspond toujours à la phase 1 renforcée du Psage du chikungunya dont l'objectif est d'éviter et/ou de contrôler au plus vite l'instauration d'une chaîne locale de transmission du virus en mettant en place, sans délai, devant tout cas suspect, probable ou confirmé, les mesures de contrôle adaptées.Il convient de rappeler que la période pluvieuse actuelle et l'approche d'une augmentation des échanges entre les territoires à l'occasion des fêtes de fin d'année sont des facteurs favorables à l'extension de la circulation du virus.

En conséquence, les efforts de détection précoces de cas, de surveillance et d'actions de lutte antivectorielle doivent être à leur niveau maximal pour faire diminuer le risque épidémique.

* Psage = programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies.