Fièvre jaune en Guyane : une menace toujours présente

Publié le 29 Septembre 1998
Mis à jour le 5 juillet 2019

Décrite pour la dernière fois en 1902, la fièvre jaune (FJ) était jusqu'en 1998 considérée comme une pathologie ayant disparu de Guyane. Aucun cas autochtone de FJ n'a été signalé en Guyane depuis cette date. Il faut cependant noter que la circulation des virus amarils existait sur le territoire, au moins jusqu'à la vaccination antiamarile obligatoire à partir de 1967. Malgré la vaccination antiamarile obligatoire, la menace de cas sporadiques continuait d'exister. En effet, cette pathologie est toujours très présente dans tout le bassin amazonien comme le montrent les cas déclarés au Brésil et les flambées épidémiques de ces dernières années en Bolivie et au Pérou. En 1998, le premier cas de fièvre jaune en Guyane depuis 1902 a été identifié. Ce cas clinique est décrit et discuté dans cet article. (adapté du texte).

Auteur : Talarmin A, Hommel D, Pavec V, Heraud JM, Sarrouy J, Laventure S, Fouque F, Joubert M, Seroux Y, Meignant F, Le Guenno B, Deubel V, Poveda JD, Hulin A, Sarthou JL
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 1998, n°. 39, p. 170-1