Analyse d'un agrégat de leucémies à Amnéville (Moselle) de 2008 à 2010. Rapport d'investigation, décembre 2011

Publié le 1 Novembre 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

En mai 2010, le Centre hospitalier de Nancy signalait à la Cire Lorraine-Alsace trois cas de leucémie aiguë lymphoblastique survenus en moins de deux ans chez des enfants fréquentant le même établissement scolaire à Amnéville (57). La Cire a mis en place une investigation suivant la démarche ad hoc, qui avait les objectifs suivants : - déterminer s'il existait un excès de pathologie dans la population ; - si cet excès était observé, déterminer si une ou plusieurs causes autres que le hasard pouvaient l'expliquer. Les investigations menées étaient en faveur d'un excès de leucémies parmi les enfants de moins de 15 ans scolarisés sur la commune d'Amnéville. Elles ont permis de confirmer l'absence de facteurs de risque individuel pour les cas et d'exposition commune autre que la fréquentation de la même école. Les hypothèses d'expositions aux facteurs de risques, hors benzène atmosphérique, durant la période 2003-2010 ont été exclues. Il n'a pas été possible de caractériser avec précision l'exposition au benzène atmosphérique pour la période antérieure à 2008, du fait des incertitudes persistantes autour de l'estimation de l'exposition passée. Les données recueillies semblaient indiquer l'absence de situation d'exposition exceptionnelle. Devant cette situation, la Cire recommande le maintien d'une surveillance prospective des cas de leucémie infantile pendant trois ans. La progression des connaissances sur les facteurs de risque étant de la compétence des programmes de recherche, l'Institut de veille sanitaire (InVS), en tant que co-financeur de l'étude GEOCAP, demandera à ce que cette étude évalue également, si possible, l'influence des sites industriels producteurs de benzène sur la survenue de leucémies chez l'enfant. (R.A.)

Auteur : Raguet S, Villier F, Goetz C, Meffre C
Année de publication : 2012
Pages : 65 p.