COVID-19 : point épidémiologique en Grand Est du 13 août 2020

Publié le 14 Août 2020
Mis à jour le 14 aout 2020

Points clés

Qu’est-ce qui est déjà connu de la situation en Grand Est ?

Le Grand Est a enregistré ses premiers cas confirmés de Covid-19 en semaine 09-2020 (24 février-01 mars) et le pic de l’épidémie a eu lieu en semaine 13-2020 (23-29 mars) avec 4 116 passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 (soit six fois l’activité pour grippe et syndrome grippal de la semaine du pic d’une épidémie de grippe habituelle) et 1 494 consultations dans les cinq associations SOS Médecins de la région. Le nombre des admissions à l’hôpital pour Covid-19 a atteint son pic en semaine 14-2020 (30 mars-05 avril) avec 3 777 nouvelles hospitalisations, dont 648 en réanimation et soins intensifs (pour un capacitaire de 471 lits de réanimation en situation normale). Cette semaine-là, la région a aussi enregistré une surmortalité toutes causes médicales confondues, record, avec un excès de mortalité de 116 % par rapport à la même période les années précédentes. Les mesures de confinement général ont permis d’orienter à la baisse tous les indicateurs de surveillance épidémiologique : activité Covid-19 en ville (associations SOS Médecins et médecins généralistes participant au réseau Sentinelles) et dans les structures d’urgence, activité analytique des laboratoires de biologie médicale de ville et hospitaliers, hospitalisations, admissions en réanimation et soins intensifs pour Covid-19 et décès en lien avec la Covid-19 rapportés par les établissements sanitaires. Après plusieurs semaines caractérisées par un niveau de circulation virale très bas, la hausse des indicateurs de surveillance, amorcée en semaine 29, se poursuit toujours en semaine 32.

Qu’est-ce qui est nouveau dans ce Point pour la région ?

En semaine 32-2020 (3-9 août), l’activité de dépistage est soutenue mais en légère baisse par rapport à la semaine précédente, avec 43 486 tests RT-PCR réalisés. Le nombre de nouveaux cas biologiquement confirmés (542, dont 57 % âgés de 15-44 ans) et le taux d’incidence (9,8 nouveaux cas pour 100 000 habitants) en semaine 32-2020 sont en augmentation par rapport à la semaine 31-2020 (444 nouveaux cas pour une incidence de 8,1 nouveaux cas/100 000 habitants). L’incidence hebdomadaire régionale reste inférieure au seuil de vigilance (10 nouveaux cas/100 000 habitants) et
sensiblement inférieure à l’incidence observée au niveau national (17,4 nouveaux cas/100 000 habitants).

Entre les semaines 31 et 32-2020, le nombre de nouveaux cas est en augmentation de 22% et le taux de positivité repasse la barre des 1 % (1,4 %). En semaine 32-2020, le taux d’incidence est en hausse dans huit départements de la région : les Ardennes (3/100 000 habitants), l’Aube (8,1/100 000 habitants), la Marne (8/100 000 habitants), la Haute-Marne (6,5/100 000 habitants), la Meurthe-et-Moselle (20,5/100 000 habitants), la Meuse (3,3 / 100 000 habitants), la Moselle (12,5/100 000 habitants) et le Bas-Rhin (7,3/100 000 habitants). En revanche, il est en baisse dans le Haut-Rhin (9,4 / 100 000 habitants) et dans les Vosges (3,6), pour la deuxième semaine consécutive. La Meurthe-et-Moselle (20,5/100 000 habitants) et la Moselle (12,5 /100 000 habitants) présentent un taux d’incidence supérieur au seuil de vigilance fixé à 10 nouveaux cas pour 100 000 habitants, pour la troisième semaine consécutive pour la Meurthe-et-Moselle. D’autre part, le Haut-Rhin présente un taux d’incidence proche du seuil de vigilance (9,4/100 000 habitants).

L’évolution défavorable observée un peu partout, rappelle que la vigilance et le respect, par tous et en toutes circonstances, des gestes barrières et des mesures de distanciation restent plus que jamais indispensables pour éviter une reprise épidémique. Le taux de consultations (ou téléconsultations) pour une infection respiratoire aiguë (IRA) rapporté par le réseau Sentinelles a diminué (10/100 000 habitants en semaine 32-2020, contre 32/100 000 habitants en semaine 31-2020). De même, le nombre de consultations pour suspicion de Covid-19 des cinq associations SOS Médecins de la région est en légère baisse (130 contre 158 la semaine précédente). Le nombre de passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 dans les structures d’urgence des établissements sanitaires de la région est stable (92 passages contre 91). En semaine 32-2020, le nombre des nouvelles hospitalisations est en diminution par rapport à la semaine précédente (-13.3 %). Le nombre de nouvelles admissions en réanimation et soins intensifs est stable par rapport à la semaine précédente.

Au 12 août, 88 clusters ou épisodes de cas groupés ont été repérés dans la région depuis le 11 mai (soit 6 de plus que la semaine précédente), dont 20 sont en cours d’investigation. Aucune diffusion communautaire (survenue de nouveaux cas hors de la collectivité et en lien avec le cluster) non contrôlée n’est rapportée.