Surveillance sanitaire en région Grand Est. Point épidémiologique au 24 août 2017.

Publié le 5 Septembre 2017
Mis à jour le 15 juillet 2019

Points clés

Surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du virus Zika

  • En France métropolitaine, Aedes albopictus dit " moustique tigre " est implanté dans 33 départements. En 2017, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont classés comme départements de niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole, en raison de l'implantation durable du moustique vecteur. Ces départements intègrent le dispositif de surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du zika en métropole, actif du 1er mai au 30 novembre chaque année.
  • Entre le 1er mai et le 21 août 2017, trois cas de dengue et deux cas de chikungunya ont été confirmés dans le Grand Est.

Surveillance de l'asthme

  • Une légère reprise de l'activité des services d'urgence liée à l'asthme est observée en semaine 33 (du 14 au 20 août). Cette activité demeure dans les variations observées à cette période en 2015 et 2016.
  • Pour les associations SOS Médecins de la région, cette activité connait des fluctuations importantes, soit à la hausse, soit à la baisse, selon les associations. Les valeurs sont similaires à celles observées les années précédentes à la même période.

Surveillance des allergies

  • L'activité des associations SOS Médecins liée aux allergies est en décroissance modérée depuis la semaine 30 (24 au 30 juillet 2017) et comparable à ce qui était observé les 2 années précédentes à la même période.
  • Selon le bulletin allergo-pollinique du RNSA, les pollens de graminées, d'urticacées, d'armoise et de plantain seront responsables d'un risque très faible à localement faible dans les départements du Grand Est.

Surveillance de la mortalité

  • Au 24 août, le nombre de décès observés au cours des dernières semaines se situe dans les marges de fluctuations habituelles.