Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 9 février 2017.

Publié le 9 Février 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une

Journée mondiale contre le cancer, 4 février 2017

A l'occasion du 4 février, journée mondiale contre le cancer et troisième anniversaire du Plan cancer 2014-2019, Santé publique France publie des fiches thématiques pour 4 localisations de cancer : poumon, sein, côlon-rectum, et col de l'utérus. Le cancer touche chaque année 355 000 personnes en France et représente la première cause de décès.Santé publique France produit des informations d'aide à la décision publique comme la fréquence, la mortalité et la survie des cancers dans le cadre d'un partenariat avec le réseau des registres des cancers FRANCIM, le service de biostatistiques des Hospices civils de Lyon et l'Institut National du Cancer (INCa). L'évaluation des programmes de dépistage organisé donne aussi lieu à une production d'informations en lien notamment avec les structures de gestion du dépistage.La surveillance des facteurs de risque des cancers (tabagisme, alcool, nutrition, risques infectieux - comme l'infection par le papillomavirus humain (HPV), risques environnementaux et professionnels) est également réalisée.Les taux d'incidence standardisés pour 100 000 personnes-années entre 2008-2010 au niveau départemental des 4 cancers de la région Bourgogne Franche-Comté sont :

  • Sein : le taux varie de 72,2 dans le Jura à 88,5 en Saône-et-Loire. Tous les départements se situent en-dessous du niveau national.
  • Poumon : le taux chez les femmes varie de 12,8 en Saône-et-Loire à 17,4 dans l'Yonne. Chez les hommes, il est compris entre 45,1 en Saône-et-Loire à 55,7 dans l'Yonne. Quel que soit le sexe, le taux est en dessous du taux national pour la Saône-et-Loire et le Jura. Le taux en Côte-d'Or est en dessous du niveau national pour les femmes et au-dessus pour les hommes. Les autres départements affichent un taux supérieur au taux national quel que soit le sexe (Haute-Saône et Territoire-de-Belfort ont été fusionnés).
  • Côlon-rectum : le taux chez les femmes varie de 21,6 dans le Doubs à 29,4 dans la Nièvre. Chez les hommes, il est compris entre 33,8 en Saône-et-Loire à 46,6 dans la Nièvre. Quel que soit le sexe, le taux est en dessous du taux national pour la Saône-et-Loire. Le taux des départements du Jura et du Doubs est au-dessous du taux national chez les femmes et au-dessus chez les hommes. La situation inverse est observée en Côte-d'Or. Les autres départements affichent un taux supérieur au taux national quel que soit le sexe.
  • Col de l'utérus : le taux varie de 5,3 dans le Territoire-de-Belfort à 7,7 dans le Jura et en Saône-et-Loire. Tous les départements ont un taux au-dessus du niveau national excepté pour le Territoire-de-Belfort.

Année de publication : 09/02/2017