Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 29 juin 2017.

Publié le 30 Juin 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une

Etude ESTEBAN 2014 - 2016 : Stabilisation du surpoids et de l'obésité chez l'enfant et l'adulte

Santé publique France a publié un premier chapitre de l'étude ESTEBAN 2014-2016 (étude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition) sur la corpulence. Ces résultats font l'objet d'un rapport et d'un article dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire.L'étude ESTEBAN s'inscrit dans le cadre du programme national nutrition santé (PNNS) mis en place par le ministère en charge de la Santé. Elle fait suite à l'étude nationale nutrition santé – ENNS – menée en 2006. Réalisée à 10 ans d'intervalle, la comparaison des résultats indique une stabilisation du surpoids et de l'obésité chez l'enfant et l'adulte.

Corpulence chez les adultes de 18 à 74 ans en 2015

  • 54 % des hommes et 44 % des femmes sont en surpoids ou obèses (IMC* ≥ 25 kg/m²). Cette prévalence augmente avec l'âge.
  • La prévalence de l'obésité (IMC ≥ 30) est estimée à 17 %, sans distinction entre hommes et femmes.
  • La comparaison des données entre ENNS-2006 et ESTEBAN-2015 indique que la prévalence du surpoids (obésité incluse) reste stable, de l'ordre de 49 % et celle spécifique de l'obésité se maintient à 17 % pour l'ensemble de la population adulte.
  • La prévalence du surpoids (obésité incluse) reste supérieure chez les personnes les moins diplômées.

Corpulence chez les enfants de 6 à 17 ans en 2015

  • La prévalence du surpoids (obésité incluse) est estimée à 17 %, dont 4 % d'obèses.
  • La prévalence de la maigreur (IMC < 18,5) est estimée à 13 % globalement et atteint 19 % chez les filles de 11-14 ans.
  • La comparaison des données entre ENNS-2006 et d'ESTEBAN-2015 indique que la prévalence du surpoids (obésité incluse) des enfants reste stable. Dans le même temps, la prévalence de la maigreur a significativement augmenté passant de 8 % à 13 %, cette augmentation touchant principalement les filles de 11-14 ans.
  • La prévalence du surpoids (obésité incluse) reste supérieure chez les enfants dont les personnes de référence du ménage sont les moins diplômées.

Année de publication : 30/06/2017