Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 13 avril 2017.

Publié le 19 Avril 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une

Surveillance et épidémiologie en France de la leptospirose

La leptospirose est une maladie zoonotique très répandue dans le monde. Elle reste largement sous-estimée du fait de l'absence de symptômes spécifiques. Après une période d'incubation d'une dizaine de jours, la leptospirose humaine se manifeste par une présentation clinique très polymorphe, depuis la forme fébrile anictérique observée dans la grande majorité des cas jusqu'à une défaillance multiviscérale potentiellement mortelle, caractérisée par une insuffisance rénale, des hémorragies viscérales et un ictère. Le diagnostic est souvent tardif au cours de l'infection.La leptospirose n'est pas une maladie à déclaration obligatoire, sa surveillance au niveau national est passive et basée sur le Centre National de Référence des leptospires et son réseau de laboratoires (laboratoires Biomnis et Cerba, laboratoires hospitaliers).En 2014-2015, un doublement du nombre de cas a été constaté par rapport aux années.précédentes en France métropolitaine, atteignant une incidence record depuis 1920 (1 cas pour 100 000 habitants - Figure). L'incidence dans les DOM, où la leptospirose est endémique, peut être 50 fois plus élevée qu'en métropole. Pour la période 2011-2015, les régions Aquitaine, Franche-Comté et Basse-Normandie étaient les plus touchées. Le maximum de cas est habituellement retrouvé entre les mois d'août et septembre.Plus de 85 % des cas documentés n'avaient pas effectué de voyage le mois précédent l'apparition des symptômes. Les autres cas rapportaient un voyage en région endémique (Asie du Sud-Est, Antilles ou Océan Indien). L'exposition et les facteurs de risques des cas considérés autochtones sont principalement associés à la fréquentation d'un environnement rural et/ou la pratique de loisirs en plein air, notamment d'activités aquatiques (baignade, kayaking, rafting, canyoning). Plusieurs cas de leptospirose ont été identifiés suite à des contaminations, par des rats de compagnie.A ce jour, les raisons de l'émergence en métropole, et globalement en Europe, ne sont pas clairement identifiées et sont probablement multiples (meilleure performance des tests diagnostiques, changement climatique, surpopulation de rongeurs, augmentation de l'activité de loisirs en espace naturel).

Année de publication : 19/04/2017