Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 21 avril 2016.

Publié le 3 Mai 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • L'activité liée aux syndromes grippaux est en nette décroissance en Lorraine. Le pic a été atteint en semaine 12 pour les services d'urgence du réseau OSCOUR® et en semaine 11 pour l'association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle. En semaine 15, les syndromes grippaux ne représentent plus que 0,5 % de l'activité des services d'urgence et 2,8 % de celle de l'association SOS Médecins. Concernant les données virologiques, 15 % des prélèvements respiratoires analysés par le laboratoire de virologie du CHU de Nancy ont été positifs pour la grippe, avec une répartition égale entre virus grippaux de type A et B.
  • En métropole, l'épidémie touche également à sa fin : l'ensemble des indicateurs a diminué, et la majorité des régions sont passées en phase post-épidémique.
  • Selon le laboratoire de virologie du CHU de Nancy, les virus grippaux de type A ou B sont les virus respiratoires majoritairement identifiés depuis la semaine 06.
  • En semaine 15, l'activité liée à la gastro-entérite marque un léger rebond dans les services d'urgence de Lorraine et représente environ 1,4 % de leur activité totale. Concernant l'association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle, l'activité liée à la gastro-entérite poursuit sa diminution depuis la semaine 12. Cependant, elle reste inférieure aux valeurs habituellement observées à cette période et représente 5,1 % de l'activité totale en semaine 15.
  • Les données du laboratoire de virologie du CHU de Nancy indiquent une diminution du nombre de prélèvement positifs à virus entériques. Le rotavirus était majoritairement identifié parmi les prélèvements positifs de ces dernières semaines.
  • Au cours de la semaine 15, deux épisodes d'intoxication par le monoxyde de carbone ont été déclarés en région Lorraine.

Année de publication : 03/05/2016