Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 5 novembre 2015.

Publié le 10 Novembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • En Lorraine, l'activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux correspond à celle habituellement observée à cette période de l'année pour les services d'urgence du réseau OSCOUR® et pour l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle. En semaine 44, respectivement 5 et 3 diagnostics ont été posés par les médecins des services d'urgence et de l'association. Un seul cas de prélèvement positif à la grippe A a été retrouvé en semaine 42.
  • En semaine 44, l'activité liée à la bronchiolite est supérieure à ce qui est habituellement observée pour les services d'urgence du réseau OSCOUR®. Les médecins ont posé 45 diagnostics de bronchiolite, ce qui équivaut à 6,9% de l'activité chez les moins de 2 ans. Pour l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle, cette activité a baissé par rapport aux semaines précédentes mais reste dans les valeurs attendues, avec 3 diagnostics posés, ce qui représente 3,5% du total des diagnostics chez les moins de 2 ans.
  • D'après les données virologiques du CHU de Nancy, le nombre de prélèvements positifs pour les virus respiratoires est en diminution depuis la semaine 42. Deux types de virus sont principalement retrouvés: le virus respiratoire syncitial (VRS) et le virus para-influenza.
  • En Lorraine, l'activité liée à la gastro-entérite dans les services d'urgence du réseau OSCOUR ® et dans l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle reste stable par rapport aux années précédentes. Avec 96 diagnostics posés en semaine 44, cette activité a représenté 0,9% du total des diagnostics dans les services d'urgence. Les médecins de l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle ont posé 56 diagnostics de gastro-entérite et de diarrhée, ce qui équivaut à 6,6% du total des diagnostics.
  • Le nombre de prélèvements positifs pour les virus entériques circulants est stable d'après les données du CHU de Nancy. L'adénovirus et le rotavirus sont les deux types les plus fréquemment mis en évidence cette année.
  • D'après les données disponibles, aucune augmentation inhabituelle de la mortalité en Lorraine n'a été observée au cours des dernières semaines. Les délais de transmission des données relatives aux décès étant supérieurs à 7 jours, les données de la semaine 44 sont en cours de consolidation.

Année de publication : 10/11/2015