Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 3 décembre 2015.

Publié le 7 December 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • Depuis la semaine 40, l'activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux correspond à celle habituellement observée à cette période de l'année pour les services d'urgence du réseau OSCOUR® de Lorraine et pour l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle.En semaine 48, 4 et 3 diagnostics ont été posés respectivement par les médecins des services d'urgence et de l'association. Au niveau national comme en Europe, le niveau d'activité grippal est toujours faible cette semaine.
  • Aucun cas grave de grippe n'a été déclaré depuis de début de la surveillance (semaine 45) par les services de réanimation de Lorraine.
  • En Lorraine, l'augmentation de l'activité liée à la bronchiolite observée depuis 3 semaines dans les services d'urgence et par les médecins de l'association marque le début de la saison épidémique. En semaine 48, les médecins des services d'urgence ont posé 71 diagnostics de bronchiolite dont 28 (39%) ont nécessité une hospitalisation. Cette activité équivaut à 9,5% du total des diagnostics chez les moins de 2 ans et correspond à ce qui a été observé l'année passée à la même période. Les médecins de l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle ont posé 13 diagnostics de bronchiolite, ce qui équivaut à 12,7% du total des diagnostics dans cette tranche d'âge.Cette augmentation du nombre de cas de bronchiolite est observée sur l'ensemble du territoire métropolitain.
  • D'après les données virologiques du CHU de Nancy, le nombre de prélèvements positifs pour les virus respiratoires est en augmentation depuis la semaine 45. Deux types de virus sont principalement retrouvés: le virus respiratoire syncitial (VRS) et le virus para-influenza.
  • En Lorraine, l'activité liée à la gastro-entérite dans les services d'urgence du réseau OSCOUR ® et dans l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle reste stable par rapport aux années précédentes, malgré des variations hebdomadaires observées. Avec 107 diagnostics posés en semaine 48, cette activité a représenté 1% du total des diagnostics dans les services d'urgence. Les médecins de l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle ont posé 44 diagnostics de gastro-entérite et de diarrhée, ce qui équivaut à 4,6% du total des diagnostics.
  • Le nombre de prélèvements positifs pour les virus entériques circulants est stable d'après les données du CHU de Nancy. Les virus les plus fréquemment retrouvés ces dernières semaines sont l'adénovirus et le norovirus.
  • Au cours des semaines 47 et 48, 3 épisodes d'intoxication par le monoxyde carbone (suspectée ou avérée) ont été signalés en Lorraine dont 2 en Meurthe-et-Moselle et 1 dans les Vosges (données InVS). Ces épisodes ont concerné 14 personnes dont 6 ont été prises en charge aux urgences. Aucun décès n'est survenu.Depuis le début de la saison de chauffe en Lorraine (1er octobre 2015), on dénombre 11 épisodes ayant exposé 44 personnes sans aucun décès.
  • D'après les données disponibles, aucune augmentation inhabituelle de la mortalité en Lorraine n'a été observée au cours des dernières semaines. Les délais de transmission des données relatives aux décès étant supérieurs à 7 jours, les données de la semaine 48 sont en cours de consolidation.

Année de publication : 07/12/2015