Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 17 septembre 2015.

Publié le 18 Septembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • Depuis la semaine 36, le nombre de diagnostics d'allergies enregistrés par les services d'urgence reste stable avec 100 diagnostics hebdomadaires en semaine 37, soit moins de 1 % du total des diagnostics. En revanche, l'activité liée à ces pathologies est en diminution pour l'association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle avec 12 diagnostics hebdomadaires posés en semaine 37 (versus 17 diagnostics en semaine 36). Cette pathologie représente 1,5 % de l'activité de cette association.
  • Alors que le nombre hebdomadaire de diagnostics d'asthme enregistrés était faible depuis plusieurs semaines, en semaine 37 celui-ci a doublé pour les deux sources de données : 78 diagnostics posés par les services d'urgence (versus 41 en semaine 36) et 15 diagnostics pour l'association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle (versus 6 en semaine 36). Toutefois, ces fluctuations restent dans les valeurs habituellement observées. Cette pathologie représente moins de 1 % de l'activité des services d'urgence de Lorraine et un peu moins de 2 % de celle de l'association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle.
  • L'augmentation observée d'asthme concerne majoritairement des enfants de moins de 15 ans. Si l'on considère cette classe d'âge, l'asthme représente 2,2 % de l'activité des urgences et 4,5 % de l'activité de l'association SOS. Cette augmentation est aussi observée au niveau France entière et est attendue à cette période de l'année. Elle est liée à la recrudescence des épisodes d'infections virales respiratoires lors de la reprise de la vie en collectivité après les vacances scolaires d'été mais d'autres facteurs, comme l'exposition à des allergènes ou l'arrêt du traitement de fond de l'asthme pendant les vacances, pourraient également jouer un rôle.
  • D'après le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), le risque allergique est très faible pour les quatre départements de Lorraine.
  • D'après les données disponibles, aucune augmentation inhabituelle de la mortalité en Lorraine n'est observée au cours des 4 dernières semaines. Les délais de transmission des données relatives aux décès étant supérieurs à 7 jours, les données de la semaine 37 sont en cours de consolidation.

Année de publication : 18/09/2015