Surveillance épidémiologique en région Alsace. Point au 26 novembre 2015.

Publié le 30 Novembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • L'activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux reste faible en semaine 47 aussi bien dans les services d'urgence de la région que pour les associations SOS Médecins. Ces pathologies représentent moins de 0,1 % de l'activité hospitalière des urgences et 0,5 % de celle de médecine de ville pré-hospitalière. Au cours des dernières semaines, aucun prélèvement n'a été positif pour la grippe au laboratoire de virologie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS).
  • Aucun cas grave de grippe n'a été déclaré en semaine 47 par les services de réanimation d'Alsace.
  • En semaine 47, le nombre de diagnostics de bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans est en augmentation dans les services d'urgence et pour les associations SOS Médecins avec respectivement 31 et 18 diagnostics posés. Cette pathologie représente ainsi 7 % de l'activité hospitalière des urgences dans cette classe d'âge et 6 % de l'activité des SOS Médecins. Il semble donc que l'épidémie de bronchiolite soit en train de démarrer en Alsace mais cela est à confirmer la semaine prochaine. L'augmentation du nombre de cas de bronchiolite a lieu sur l'ensemble du territoire métropolitain mais elle est particulièrement marquée en Ile-de-France, dans le Nord, dans l'Ouest et le Sud-Ouest. Au niveau France métropolitaine, l'activité est plus intense en semaine 47 comparée celle des deux saisons précédentes à la même semaine
  • D'après le laboratoire de virologie des HUS, les virus respiratoires majoritairement détectés restent des rhinovirus ou entérovirus mais le VRS commence à circuler.
  • Une nette augmentation du nombre de diagnostics hebdomadaires de gastro-entérites et diarrhées est observée en semaine 47 pour les services d'urgence de la région avec 102 diagnostics posés, ce qui représente 2,3 % de l'activité totale. Pour les associations SOS Médecins, le nombre de diagnostics de ces pathologies diminue légèrement depuis 2 semaines, mais la gastro-entérite reste la pathologie la plus fréquemment diagnostiquée en semaine 47. Ces pathologies représentes ainsi près de 11 % de l'activité des associations alsaciennes.
  • Concernant les virus entériques, en semaine 47, seuls deux prélèvements positifs à Norovirus ont été identifiés par le laboratoire de virologie des HUS.
  • D'après les données disponibles, aucune augmentation inhabituelle de la mortalité en Alsace n'a été observée au cours des dernières semaines. Les délais de transmission des données relatives aux décès étant supérieurs à 7 jours, les données de la semaine 47 sont en cours de consolidation.

Année de publication : 30/11/2015