Evaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine dans l'agglomération de Tours, 2008-2010. Impact à court et à long terme

Publié le 1 Mars 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

La relation causale entre l'exposition à la pollution atmosphérique urbaine, et la morbidité et la mortalité est désormais avérée par de nombreuses études épidémiologiques. On distingue deux types d'effets sanitaires de la pollution atmosphérique (PA) : les effets à court terme et les effets à long terme. Les premiers regroupent les manifestations cliniques, fonctionnelles ou biologiques survenant quelques jours ou semaines suite aux variations journalières des niveaux ambiants de la PA pouvant conduire à une augmentation du nombre d'hospitalisations ou des passages aux urgences pour causes respiratoires et cardiovasculaires. Les effets à long terme, quant à eux, surviennent après une exposition de plusieurs mois ou années à la PA qui peut conduire à des décès, notamment pour cause cardio-vasculaire ainsi que par cancer du poumon, liés aux particules fines de diamètre inférieur à 2,5 Œm (PM2,5). L'exposition à la PA peut également engendrer d'autres événements de santé plus bénins (toux, allergies, crises d'asthme, irritations, etc.) mais qui touchent une proportion importante de la population. (R.A.)

Auteur : Yemadje Menudier L, Corbel C, Yahyaoui A, Jeannel D
Année de publication : 2013
Pages : 4 p.