Investigation d'une suspicion d'agrégat d'aplasies médullaires en Ille-et-Vilaine

Publié le 1 Septembre 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Six cas pédiatriques d'aplasie médullaire (AM) résidant en Ille-et-Vilaine et pris en charge en 2004 par le service d'hémato-pédiatrie du Centre hospitalier universitaire de Rennes (au lieu d'un cas par an habituellement) ont donné lieu à un signalement à la Ddass d'Ille-et-Vilaine. Suite à une étude préliminaire réalisée par la Ddass, la Cire Ouest a été saisie afin de confirmer le signalement et d'entreprendre une investigation visant à décrire les cas en recherchant des expositions communes susceptibles d'être responsables de la survenue de cet agrégat. Étant donnée la prise en charge très spécifique de cette pathologie, la recherche de cas supplémentaires a été réalisée dans les autres CHU de Bretagne ainsi que dans quatre centres parisiens de référence. Les informations sur les expositions potentielles des cas ont été recueillies via les médecins hospitaliers en contact avec les familles des enfants. Des ratio d'incidence standardisés (SIR) sur l'âge ont permis de comparer le nombre de cas observé au nombre de cas qui aurait été attendu si l'incidence de la maladie avait été celle de la population française. L'incidence dans le département d'Ille-et-Vilaine était supérieure à ce qui était attendu (SIR = 33, p<0,001). Aucune exposition commune aux cas n'a été mise en évidence. Une surveillance est mise en place en Ille-et-Vilaine et dans les départements voisins. L'objectif de la surveillance est de suivre l'évolution de l'incidence de l'AM en Ille-et-Vilaine au cours du temps afin d'objectiver soit un retour à la normale soit un maintien de l'incidence élevée qui conduirait à de nouvelles investigations étiologiques. (R.A.)

Auteur : Gagniere B, Garlantezec R, Suzan F, Bitar D, Vandentorren S
Année de publication : 2006
Pages : 25 p.